Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Vivre chez soi

73 % des seniors n’ont aucune idée du budget nécessaire pour adapter leur logement

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 2 min

Date de publication 11/10/2021

0 commentaires

Selon le ministère de la Santé, seuls 6 % des logements sont adaptés au vieillissement. Pourtant, rares sont les personnes qui entreprennent des travaux ou des améliorations de leur lieu de vie, qui peuvent pourtant être en partie financées et permettent de rester vivre chez soi longtemps.

Selon une enquête menée par le site Bonjoursenior, près de 73 % des 65 ans et plus ne savent pas combien ils devraient investir pour rendre leur logement plus sûr.

Et les 27 % restant donnent pour certains des estimations bien en deçà du coût des travaux. Ainsi, 64 % des personnes qui ont donné un chiffre évaluent ce coût à moins de 2000 euros.

Or il faut compter plusieurs milliers d’euros pour remplacer une baignoire par une douche pratique et accessible, par exemple.

Certes, d’autres aménagements essentiels sont moins dispendieux, comme l’installation de barres d’appui dans la salle de bain et les toilettes, ou d’éclairage automatique pour limiter le risque de chutes la nuit.

Mais avant de savoir quels travaux et équipements sont nécessaires, un diagnostic est indispensable. Le site jamenagemonlogement fourmille d’informations et de conseils utiles en la matière, et liste les points de vigilance pièce par pièce.

Il peut aussi être judicieux de faire appel à un ergothérapeute. Le Premier ministre Jean Castex l’a rappelé dans son allocution du 23 septembre 2021 sur l’autonomie : « on ne peut pas faire ça n’importe comment ».

Le Premier ministre a par ailleurs semblé enclin à mettre en place une aide financière et un guichet uniques pour l’adaptation des logements à l’autonomie, sur le modèle de MaPrimeRenov’, pour la rénovation énergétique.

Car s’il existe bien des aides financières, elles sont nombreuses et à solliciter auprès de différents interlocuteurs, ce qui ne simplifie pas la tâche aux personnes qui envisagent de faire des travaux.

D’ailleurs, selon l’enquête de Bonjoursenior, ces aides financières sont mal connues des principaux intéressés.

Ainsi, seuls 54,5 % d’entre eux ont entendu parler du crédit d’impôt et de la TVA réduite sur certains équipements (comme les monte-escaliers), 52,5 % les aides des caisses de retraite, 48 % les aides de l’Anah (Agence nationale de l’habitat) et 48 % l’allocation personnalisée d’autonomie, qui peut aussi servir à financer des équipements.

Pour en savoir plus sur toutes ces aides, mais aussi sur l’aménagement du logement, consultez notre rubrique dédiée.

Partager cet article