Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Rétrospective 2012

Auteur Rédaction

Temps de lecture 4 min

Date de publication 02/01/2013

0 commentaires

L’année 2012 s’est achevée. L’occasion de revenir sur les événements marquants qui ont fait l’actualité, qui nous ont fait vibrer, rire, ou révolté et que nous avons choisi de partager avec vous.

L’année 2012 a d’abord été marquée par l’issue (ou la non issue) du débat sur le financement de la perte d’autonomie. Annoncé par Nicolas Sarkozy, il a été mené par Roselyne Bachelot-Narquin, qui se voyait début janvier obligée de reporter les mesures financières les plus lourdes de la réforme”. Crise financière oblige !

Les candidats aux élections présidentielles n’ont pas été non plus très loquaces sur le sujet. Mi juillet seulement le président François Hollande annonçait la tenue d’une conférence sur la dépendance à l’automne” afin d’élaborer un plan quinquennal” d’action dans ce domaine. Il s’agit d’un plan de lutte contre la dépendance, les exclusions et la pauvreté, a précisé le chef de l’Etat. Il n’en a pas dit plus précisant juste que les acteurs du secteur seraient largement consultés.

Moins pressée, Michèle Delaunay, nommée ministre déléguée chargée des personnes âgées en mai 2012, a déclaré à Agevillage que la réforme du financement de la perte d’autonomie « se fera. Ce sera une réforme structurante qui aura lieu, sauf incident social ou politique majeur, dans la première moitié du quinquennat de François Hollande ». Elle affirmait déjà dans ses premières déclarations, que la dépendance des personnes âgées était le défi majeur de nos sociétés.

Une enquête publiée dans La Croix révélait justement que 2 français sur 3 étaient déjà confrontés à la perte d’autonomie, des Français qui deviennent aidants, combinant activité professionnelle et vie familiale. Mais des aidants épuisés, souvent isolés, au bord de la dépression, peu reconnus. Pour accompagner ces acteurs invisibles”, le Conseil de la CNSA ouvre 3 axes de réflexion.

La HAS reconnaît quant à elle la nécessité de les aider au quotidien : pour un suivi médical (certains ne prennent plus le temps de se soigner), pour lutter contre la dépression, l’épuisement, voire la maltraitance que cette situation peut générer.

Le Dr Bernard Duportet, président de l’association Habeo
, qui gère le 3977 a lors d’un colloque révélé quelques chiffres. Entre 2007 et 2012, le 3977 a reçu 106 348 appels qui ont permis l’ouverture de 21 935 dossiers. 80% des appels concernent la maltraitance à domicile. 

2012 a été marquée par des condamnations d’abus divers à l’encontre des personnes âgées en perte d’autonomie. Qu’il s’agisse d’abus de faiblesse ou de vols réalisés par des politiques, des aides à domicile ou des intervenantes en établissement, le droit des personnes semble mieux respecté.

Pour soutenir les aidants, Agevillage et les Instituts Gineste Marescotti ont aussi édité un DVD présentant une méthode de soins en humanitude. Il offre des pistes de réflexion et délivre des conseils pratiques pour soutenir et soulager les accompagnements de patients atteints de la maladie d’alzheimer.

Cette pathologie et les conséquences qu’elle génère sont l’une des grandes préoccupations de l’année. Le plan Alzheimer 2008 – 2012, lancé par Nicolas Sarkozy a fait l’objet d’un bilan mitigé. Même si François Hollande a décidé de le prolonger

Les perspectives en matière de recherche ne sont pas très encourageantes
. Beaucoup d’espoirs sont entretenus à chaque nouvel essai clinique, mais es résultats demeurent peu convaincants. 

La démographie et les progrès de la médecine entraînent nous le savons, une augmentation de l’espérance de vie. Or les Français le disent. Ils sont 90% à préférer vieillir à domicile en adaptant leur logement. Un nouveau guide pratique des aides pour adapter son logement est paru et l’on constate selon une étude de la Drees qu’une personne âgée sur 4 a déjà aménagé son logement pour prévenir les chutes et les accidents domestiques.

Autre grand sujet de société qui a animé l’année 2012 : le débat sur la fin de vie.
Jean- Marc Ayrault a d’abord souhaité modifier la loi Léonetti puis le président François Hollande a promis une réforme sur les soins palliatifs dans les prochains mois” et a confié une mission sur la fin de vie au professeur Didier Sicard. Remis fin décembre après une large consultation, le rapport Sicard ouvre la voie au projet de fin de vie et au suicide assisté.

Pour finir sur une note positive, il semble que le regard porté par la société sur la vieillesse évolue. Théâtre, cinéma, mode, affichage… les vieux commencent à se montrer, sans fausse pudeur. La minute vieille ou les textes de Brigitte Fontaine prouvent qu’enfin on peut rire de et surtout avec les vieux ! 

Partager cet article

Sur le même sujet