Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Après 85 ans, l'insuffisance cardiaque est très fréquente et peu diagnostiquée

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 07/01/2013

0 commentaires

Une équipe britannique vient de réaliser une étude sur la prévalence de l’insuffisance cardiaque, qui s’avère être en constante augmentation chez les personnes âgées. Elle s’est donc intéressée aux personnes de 87 à 89 ans qui participaient à l’étude Newcastle 85+ Study.

Plusieurs examens ont été réalisés à domicile : une échographie, un ECG, une spirométrie, et le médecin a renseigné l’éventuelle présence d’une dyspnée.
Les résultats sont particulièrement éloquents puisque :
- une cardiopathie ischémique et des signes d’infarctus du myocarde ont été retrouvés chez respectivement 44 et 20% des sujets, dont un tiers des cas ont été découverts à l’occasion de ce dépistage.
- Chez 32% des participants, il a été observé une dysfonction systolique.
- 20% avaient une dysfonction diastolique modérée à sévère avec une éjection préservée.
- Chez 62 % des patients qui avaient une altération de la fonction ventriculaire, le médecin a repéré une dyspnée d’effort.
- Enfin, dans 84% des cas, soit plus de 8 sur 10, aucune mention n’était inscrite dans le dossier médical.

Preuve s’il en faut que les diagnostics ne sont pas suffisants alors que la pathologie d’insuffisance cardiaque est pour le moins fréquente.

Partager cet article

Sur le même sujet