Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Etre aidant, être aidé

Aidants : partir en vacances avec son proche, malgré la crise sanitaire

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 2 min

Date de publication 19/04/2021

2 commentaires

Solutions pour organiser son séjour

Après une année éprouvante, les aidants ont plus que jamais besoin de souffler. Parmi les options possibles pour prendre l’air, partir en vacances avec son proche. Une gageure à organiser ? Pas si on est bien accompagné. Tour d’horizon des solutions existantes.

En espérant que les restrictions soient levées comme prévu fin avril, aidants et aidés pourront partir dès le mois de mai.

Et profiter de ces moments hors du quotidien lors de séjours adaptés, gagner en santé physique et morale, voir sous un nouveau jour la relation aidant-aidé…

Mais lorsqu’on aide un proche fragile, il n’est pas toujours simple de franchir le pas, pour des raisons financières, psychologique ou pratique.

Consciente de ces difficultés, la jeune entreprise Manureva Répit s’est donnée pour mission d’accompagner les aidants qui souhaitent partir.

Lors d’un premier échange, la référente interroge en détails l’aidant sur ses envies, ses besoins et ceux de son proche pour lui proposer une destination adaptée, toujours dans des résidences touristiques classiques.

Elle fera ensuite plusieurs propositions à l’aidant et se chargera de coordonner toute l’aide nécessaire sur place (auxiliaire de vie, infirmier, livraison de matériel médical) et d’organiser les activités souhaitées (groupes de parole, cure thermale, activités touristiques…).

Selon les cas, elle pourra aussi organiser le transport (sanitaire ou non) et aider les aidants à obtenir des aides financières pour régler une partie de la facture (à partir de 400 euros par personne pour une semaine).

Manureva Répit dispose de partenariat avec des caisses de retraite complémentaires, des mutuelles et des assurances, mais il est aussi possible de demander des aides au Conseil départemental dans le cadre du droit au répit ou à sa mutuelle même si elle n’est pas partenaire.

« Nous sommes loin d’une agence de voyage classique », souligne Amélie Tourneux, référente chez Manureva Répit. « Nous prenons le temps d’écouter, de conseiller, pour aider à lever les freins, nous nous chargeons de tout organiser et sommes à l’écoute sur place et après le séjour. »

D’autres pistes pour des séjours un peu partout en France

Si les voyages à l’étranger semblent pour l’instant compromis, de nombreux organismes continuent de proposer des vacances aidants/​aidés un peu partout en France.

Comme France Alzheimer qui maintient une offre adaptée en 2021, avec des séjours organisés entre juin et octobre ; Village Répit Familles avec ses résidences dans le Jura, en Touraine, en Savoie et dans le Maine-et-Loire ; les séjours Seniors en vacances, ouverts aux aidants ; les séjours de la fondation UTB, maintenus également si la situation sanitaire le permet, en Sologne et dans les Alpes-Maritimes…

En revanche, l’association Séjour Azur, qui propose aux aidants et aux aidés de s’envoler direction Djerba en Tunisie, pour un séjour en bord de mer accompagné par une équipe de professionnels sur place, a été contrainte de suspendre ses activités. Elle espère cependant les reprendre en octobre prochain.

Et pour les aidants plus autonomes, retrouvez nos conseils pour organiser seul des vacances avec son proche aidé.

Partager cet article

Raphaëlle Murignieux

Bonjour, il faut vous adresser directement à l'organisme concerné, en suivant les liens présent dans l'article.

Clin Francis

je serai interessé pour un séjour aidant aidé.Mon épouse atteinte de la maladie d'alzheimer (gir 2)depuis le 1er avril.le site de Guidel serai favorable pour nous deux. en vous remerciant.