Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Chaleur, piqûres, morsures : conseils pour un été sans risque

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 3 min

Date de publication 01/08/2022

0 commentaires

La canicule revient, mais ce n’est pas le seul risque que nous réserve la saison estivale. Conseils pour un été sans risque.

Chaleur : se protéger en temps de canicule…

Cinq départements (Ardèche, Drôme, Gard, Pyrénées-Orientales et Vaucluse sont passés en alerte canicule ce lundi. La chaleur doit s’intensifier et remonter vers le nord dès mardi, avec un pic de chaleur attendu pour mercredi.

Le mercure devrait alors atteindre 39 à 40 °C dans le sud-ouest.

Comme en juillet, il est essentiel de s’hydrater, de garder son logement au frais autant que possible et de restreindre ses activités aux heures les moins chaudes de la journée.

Les personnes isolées, âgées ou fragiles peuvent s’inscrire sur le registre tenu par leur mairie, qui pourra ainsi prendre des nouvelles et veiller à leur bien-être.

Numéros utiles

  • Le 0800 06 66 66 pour des informations (appel gratuit entre 9h et 19h depuis un poste fixe)
  • Le 15 en cas de malaise

Voir les conseils en cas de fortes chaleurs

… mais aussi le reste du temps

Le soleil reste dangereux en dehors des épisodes de canicule : la prudence reste donc de mise durant la belle saison.

« L’exposition prolongée ou intense aux UV peut avoir des conséquences sanitaires graves : coups de soleil, affaiblissement des défenses immunitaires et inflammation, vieillissement cutané prématuré, cancers de la peau, lésions oculaires, etc. », rappelle le ministère de la Santé.

Il convient donc de :

  • Rester à l’ombre
  • Se couvrir, en portant un couvre-chef notamment
  • Eviter de s’exposer entre 12 h et 16 h en période estivale
  • Utiliser de la crème solaire, indice 50 de préférence, à renouveler toutes les deux heures
Infographie via www.e‑cancer.fr

Les personnes âgées sont également sensibles à l’ozone, dont la formation dans l’air est favorisée par le rayonnement solaire.

Si vous résidez dans une zone concernée par un épisode de pollution à l’ozone, Il vaut mieux éviter de sortir l’après-midi et les activités physiques en plein air.

Pour connaître la qualité de l’air dans votre région, consultez l’indice Atmo sur le site de l’association agréée de surveillance de la qualité de l’air (AASQA) régionale. 

Trouver les coordonnées d’une AASQA

Gare aux piqûres et aux morsures

L’été marque aussi la recrudescence des piqûres de guêpes, moustiques et autres tiques. Elles n’ont pas toutes les mêmes conséquences.

Les piqûres de guêpe, d’abeille, de bourdon ou de frelon provoquent généralement une réaction locale. Il suffit de retirer le dard puis de désinfecter la zone piquée. Si une réaction survient ou si la réaction s’aggrave, consulter.

Le moustique tigre, qui pique durant la journée, peut être vecteur de maladies comme la dengue, le chikungunya ou le zika. Il est aujourd’hui implanté dans 67 départements français, principalement dans le sud-est du pays et en Corse.

Il est impératif de consulter en cas de symptômes (fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, grande fatigue…).

La tique peut quant à elle transmettre la maladie de Lyme. Si vous êtes mordu, la retirer à l’aide d’un tire-tique et désinfecter.

« Si, dans le mois qui suit la morsure, apparaissent une plaque rouge et ronde qui s’étend en cercle à partir de la zone de morsure ou d’autres symptômes (fièvre, paralysie, etc.), je consulte sans tarder un médecin », conseille le ministère de la Santé.

En cas de morsure de vipère enfin, il faut immédiatement appeler les urgences, désinfecter la morsure et ôter tout ce qui peut serrer la zone mordue.

Dans tous les cas, pour éviter piqûres et morsures, il est recommandé de ne pas passer par les broussailles ou les hautes herbes, de rester à distance des eaux stagnantes et de porter des vêtements couvrants en cas d’activités dans la nature.

Partager cet article