Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Isolement : s'engager au temps du covid

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 2 min

Date de publication 11/12/2020

0 commentaires

Bénévolat et service civique pour rompre la solitude des plus âgés

Dans un contexte évidemment très particulier se tenait samedi dernier la Journée mondiale du bénévolat. L’occasion de rappeler le besoin de solidarité pendant cette crise, durant laquelle les personnes âgées se trouvent particulièrement isolées.

Il y a quelques mois, l’association Les Petits Frères de Pauvres publiait un rapport détaillant les effets délétères du premier confinement sur les personnes âgées. 

720 000 personnes âgées de plus de 60 ans n’avaient eu le moindre contact avec des membres de leur famille pendant ces semaines de confinement.

Aujourd’hui, la Fondation de France publie en partenariat avec le Crédoc son baromètre annuel sur les solitudes.

Un baromètre qui précise qu’en 2020, 7 millions de Français se trouvent en situation d’isolement, soit 14 % de la population (contre 9 % en 2019).

7 millions de personnes qui n’entretiennent que des relations très épisodiques (quelques fois dans l’année ou moins) avec leur entourage (famille, voisins, collègues…). 

L’isolement concerne principalement les seniors. En 2020 1 personne âgée sur 3 se trouve en situation d’isolement selon le baromètre de la Fondation de France.

S’engager

Des chiffres qui rappellent l’importance de l’engagement citoyen pour rompre la solitude et venir en aide aux plus vulnérables. 

Si ce premier confinement a donné lieu à un véritable élan de solidarité, avec notamment une forte hausse du télébénévolat, l’association Les Petits Frères de Pauvres a récemment alerté sur un fléchissement de l’engagement et note une baisse du nombre de bénévoles. 

Un engagement qui peut se traduire par des actions de bénévolat mais qui peut s’exprimer aussi par le service civique.

Le gouvernement a d’ailleurs récemment annoncé l’ouverture de 10 000 missions de service civique auprès des personnes en situation d’isolement social ou de vulnérabilité. 

Ainsi les jeunes volontaires pourront apporter leur soutien et leur aide aux résidents en maison de retraite en participant à la réalisation d’activités de loisirs (lecture collective ou animation ludique), à l’accompagnement des aînés dans l’utilisation des nouvelles technologies (utilisation des tablettes pour des appels en visioconférence ou d’internet) ou encore à la sensibilisation à l’application des mesures barrières lors des visites des familles”, précise le ministère des Solidarités et de la Santé. 

L’engagement dans les Ehpad passe aussi par le conseil de la vie social (CVS) comme l’a rappelé le dernier colloque Le grand âge : débats de société et enjeux politiques organisé par le Pacte civique et AG2R La Mondiale. 

À cette occasion une représentante des familles dans un CVS, Madame Salpin, a témoigné sur l’investissement bénévole en Ehpad et a montré que les familles pouvaient participer à la chaîne de la solidarité et servir de relais. 

En participant aux réunions de soins, suivi médical avec les professionnels dédiés, à la restauration avec les professionnels : on comprend mieux et on peut mieux participer à la vie de la structure de manière constructive” souligne Madame Salpin.

Partager cet article