Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Etre aidant, être aidé

Jean-Christophe Combe veut booster le répit et la reconnaissance des aidants

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 2 min

Date de publication 10/10/2022

0 commentaires

Une nouvelle stratégie « agir avec les aidants » doit voir le jour en 2023

À l’occasion de la journée nationale des aidants le 6 octobre, le ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées a annoncé le lancement d’une nouvelle stratégie en direction des aidants. Une initiative saluée par les associations, qui pointent que les chantiers restent nombreux. Parmi eux, l’accès au congé de proche aidant, encore peu utilisé.

La nouvelle stratégie pluriannuelle, « agir avec les aidants » (et plus pour les aidants), doit démarrer en 2023. Elle vise notamment, précise le ministère, à renforcer le développement de l’offre de répit et à reconnaître l’ensemble des aidants.

« Connaitre et reconnaitre les aidants et leur engagement, c’est une nécessité dans une société qui veille à garantir à chacun une place pleine et entière », explique Jean-Christophe Combe, qui mise sur un plan d’action co-construit avec les premiers intéressés.

L’Unaf demande des améliorations pour les aidants dès la loi de financement de la Sécurité sociale, qui sera débattue dans les prochains jour. Les associations, elles, se réjouissent de ces annonces. Dans un communiqué commun, l’Association française des aidants, Jade (jeunes aidants ensemble), la Fondation France Répit et le Ciaaf (collectif inter-associatif des aidants familiaux) saluent l’annonce du ministre, mais rappellent « que les chantiers sont nombreux pour apporter des réponses à la hauteur des besoins des proches aidants ».

Notamment en matière de développement des solutions de répit, de prise en compte de l’activité d’aidant lors de la retraite, de reconnaissance des savoirs expérientiels, et de conciliation des temps.

Seulement 6 626 droits à l’AJPA ouverts

Le congé de proche aidant, né de la loi d’adaptation de la société en 2015 et indemnisé depuis octobre 2020, peine en effet à prendre son envol.

Un rapport d’évaluation du ministère sur l’allocation journalière de proche aidant, publié fin septembre, souligne que « de septembre 2020 à février 2022, 18 987 demandes d’AJPA ont été reçues par les CAF, parmi lesquelles 6 626 ont abouti à l’ouverture d’un droit à l’AJPA », alors que le ministère estimait initialement que près de 270 000 salariés et 67 0000 agents publics aidants pourraient en bénéficier.

Selon le rapport, ce faible recours est dû à une méconnaissance de son existence, une mauvaise compréhension de ses critères d’éligibilité et à la crise sanitaire. Mais comme une aidante nous le confiait en 2021, l’accès à l’AJPA, même quand on connaît l’aide, en remplissant les conditions d’éligibilité, n’est pas toujours aisé.

La stratégie du ministère a aussi pour objectif de faciliter le quotidien des aidants et de leur apporter des réponses de proximité. C’est que propose par exemple le dispositif Passerelle Assist’Aidant, récemment proposé de manière expérimentale à 20 aidants familiaux et leur famille.

Le bilan de cette expérimentation montre que les aidants sont accompagnés à domicile, en fonction de leurs besoins, leur qualité de vie et leur bien-être s’améliorent significativement, avec des répercussions positives également sur la personne aidée. Une piste à suivre ?

Partager cet article