Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Journée nationale de la citoyenneté et de la fraternité : rendez-vous le 25 septembre pour retisser des liens

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 2 min

Date de publication 20/09/2021

0 commentaires

Entre voisins, entre générations

Confinement, isolement, incompréhension parfois sur les mesures prises par le gouvernement, perçues comme délétères pour certaines tranches d’âge : la crise sanitaire a mis à mal les liens sociaux. Mais leur dégradation ne daterait pas d’hier : ainsi, 64 % des Français estiment qu’ils se sont détériorés ces 20 dernières années. Pour les réparer, la Journée nationale citoyenneté fraternité propose de se retrouver, entre voisins, entre générations, ce samedi 25 septembre.

Les chiffres sont sans appel. Pour 64 % des Français, les relations entre les habitants se sont détériorées ces 20 dernières années. Une détérioration particulièrement ressentie par les 50 ans et plus, et qui augmente avec l’âge, selon une enquête Ifop/​Odas.

De même, 55 % des personnes interrogées estiment que les relations entre les jeunes et les plus âgés se sont détériorées durant la même période, et 59 % que la crise sanitaire a accentué la défiance et les tensions entre les jeunes et leurs aînés.

Cependant, 63 % se disent prêt à participer à un événement local visant à recréer et renforcer les liens entre habitants : c’est justement l’objectif de la journée nationale de la citoyenneté et de la fraternité.

A l’initiative des associations, des collectivités

Portée par les associations de maires et les grandes fédérations associatives, cette journée nationale de la citoyenneté et de la fraternité s’inspire des journées citoyennes, organisées depuis 2008 par des centaines de communes françaises.

Le principe de ces journées citoyennes est simple : il s’agit durant une journée de réaliser ensemble des travaux d’embellissement, de rénovation ou d’amélioration proposés par les habitants. 

Une vraie démarche participative qui aide les habitants à s’approprier leur ville, et permet, surtout, de créer du lien.

La journée nationale de la citoyenneté et de la fraternité a elle aussi pour but de rassembler les habitants d’une commune, d’un quartier autour d’un projet commun, quelles que soient leurs générations ou leurs cultures.

Osons agir tous ensemble, au-delà de nos clivages partisans et institutionnels, pour que, dans cette période difficile, l’engagement citoyen contribue durablement à consolider les liens d’écoute, d’entraide et de respect dans chaque territoire.

Le plein d’idées

Pour aider les communes et les associations à s’emparer de l’événement, les organisateurs proposent tout un éventail d’actions : des chantiers d’embellissement ou de réparation comme ceux des journées citoyennes, des pique-niques intergénérationnels et interculturels, des vide-greniers solidaires, des animations dans les médiathèques ou les tiers-lieux, des repas de quartier, des portes-ouvertes des établissements et services sociaux, médico-sociaux et sanitaires…

Les habitants du XIIIème arrondissement de Paris pourront par exemple se rendre à l’Ehpad Péan pour découvrir l’exposition photo Ensemble – l’intergénération en crèche-Ehpad, marrainée par l’autrice Delphine de Vigan.

Consolider les liens sur la durée

Mais, avertissent-ils, cette manifestation n’a pour objectif que d’être le point de départ d’un mouvement de consolidation des liens sociaux : celui-ci devra s’enraciner dans la durée.

Partager cet article