Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comprendre les fragilités

L'art pour changer de regard sur la vieillesse

Auteur Guillaume Vonthron

Temps de lecture 2 min

Date de publication 15/03/2021

0 commentaires

Depuis le début de la crise les personnes âgées sont sous le feu des projecteurs, et pas toujours pour de bonnes raisons. Entre propos âgistes et intentions surprotectrices, ces personnes décrites comme “vulnérables” ou pire, “dépendantes” animent les débats depuis un an. Face à cette tendance, deux artistes ont choisi la photographie et le dessin pour représenter la vieillesse sous un autre angle, celui de la vie.

https://​www​.agevillage​.com/act…Alors que de récents assouplissements du protocole dans les Ehpad viennent rappeler que les résidents sont des citoyens comme les autres, soumis aux mêmes droits, Arianne Clément et Pierre David ont eux choisi de combattre les idées reçues sur la vieillesse en révélant toute sa beauté.

La tendresse en photos

Des citoyens comme les autres, mais aussi des corps comme les autres. C’est sans doute ce qu’a voulu montrer l’artiste Arianne Clément à travers une série de photographies parfois intimes, sensuelles, et toujours émouvantes.

Des visages radieux sur des corps toujours jeunes, le travail d’Arianne Clément combat les représentations habituelles pour révéler toute la beauté qui se dégage de la vieillesse si on fait l’effort de la regarder en face. 

Récompensée par le grand Prix ÉquiLibre, l’exposition photo L’art de vieillir part en tournée dans les maisons de retraite françaises, comme pour proposer un miroir positif à des résidents en perte de confiance. 

L’art de vieillir

Exposition photo d’Arianne Clément

Actuellement au Centre Hospitalier des Cévennes Ardéchoises (07)

Le crayon pour effacer la maladie

Ainsi le plasticien Pierre David a choisi de croquer des personnes âgées atteints de la maladie d’Alzheimer.

Fruit de son travail, 16 portraits réalisés dans une maison de retraite, dévoile des visages pleins de vie, dénués de toutes fragilités. 

Réflexion sur le grand âge et sur la maladie d’Alzheimer, cette série de dessins est aujourd’hui dévoilée dans un ouvrage tendre et fascinant : Les Pensionnaires.

Accompagnés avec poésie des textes fictionnels de l’écrivaine Amélie Lucas-Gary, les différents portraits, dessinés sur fond de feuilles d’or, mettent en lumière toute la beauté de ces visages, de ces regards, qui ne témoignent d’aucune trace de la maladie et ne laissent place qu’à la vigueur.

Crédits photos : © Melania Avanzato © Pierre David © Couleurs Contemporaines

Les Pensionnaires, de Pierre David

Editions Bernard Chauveau

8 €

Partager cet article