Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Trouver son lieu de vie

Les Belles Dames : le quotidien tiré à quatre épingles d'un Ehpad trois étoiles

Auteur Guillaume Vonthron

Temps de lecture 1 min

Date de publication 12/07/2021

0 commentaires

Une trentaine de dames vivent une retraite paisible dans un Ehpad du 16e arrondissement de Paris, jusqu’au jour où un événement va venir perturber leur quiétude feutrée. Savoureux et tendre, le documentaire Les Belles Dames dresse le portait de pensionnaires hautes en couleurs.

Branle-bas de combat à la Fondation Dosne : un homme va s’installer dans cet un Ehpad des quartiers chics de Paris, historiquement réservé aux femmes. 

Indignées, intriguées, parfois même émoustillées, l’annonce de l’arrivée de ce nouveau résident bouleverse le quotidien des trente résidentes aux caractères bien prononcés et anime désormais toutes les conversations.

C’est dans cet entre-soi chic que la caméra s’immisce discrètement, pour nous faire découvrir des personnalités hors du commun. 

On est des dames indignes mais on a été tellement sages toute notre vie !” s’exclame l’une des pensionnaires de l’établissement.

Au-delà des apparats, ces Belles Dames se dévoilent peu à peu et, entre récits de vie et anecdotes, laissent apparaître des visages particulièrement attachants, à l’image de cette résidente qui a été écartelée toute sa vie entre son éducation stricte et son envie d’envoyer tout péter”.

Elle qui a choisi d’épouser un juif dans une société où les bons bourgeois étaient antisémites” et qui se réjouit aujourd’hui de cette nouvelle génération décomplexée.

30 dames pour un homme

Prétexte du documentaire, l’arrivée d’un homme dans ce monde exclusivement féminin anime la vie de l’établissement et permet d’apprécier les commérages et autres discussions châtiées sur fond de Bach. 

Entre raffinement et crêpages de chignon, on se délecte des frasques de ces Belles Dames si attachantes.

Libres et aux forts caractères, les pensionnaires font entendre leur désaccord et se livrent à des joutes verbales succulentes jusqu’au jour de l’arrivée du nouveau pensionnaire. 

Gentleman et élégant, celui-ci se fond rapidement dans le décor cossu et remporte tous les suffrages. Il n’y aura pas de loup dans la bergerie, juste un nouveau compagnon de jeu pour apporter un semblant de mixité dans cet établissement peu commun. 

Les Belles Dames
de Marion Lippmann, Sébastien Daguerressar
60 minutes
Voir le documentaire en replay sur la Chaîne parlementaire

Partager cet article