Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Trouver son lieu de vie

Loi anti-Covid, pass sanitaire... ce qui change pour les habitants des Ehpad

Auteur Guillaume Vonthron

Temps de lecture 1 min

Date de publication 26/07/2021

0 commentaires

Le projet de loi étendant le pass sanitaire a finalement été adopté par le Parlement la nuit dernière. Outre l’obligation vaccinale pour les salariés des maisons de retraite, ce texte prévoit d’imposer le pass sanitaire pour toute personne majeure venant rendre visite à un proche résidant en Ehpad. Explications.

Dans la nuit du 25 au 26 juillet, le Parlement a adopté définitivement le projet de loi prévoyant l’obligation vaccinale pour les soignants et l’extension du pass sanitaire.

Si la perspective d’un licenciement pour un soignant refusant d’être vacciné a finalement été retoquée, le texte adopté entérine toutefois une suspension de salaire pour ces salariés.

Le pass sanitaire sera quant à lui bien étendu pendant le mois d’août, et ce, jusqu’au 15 novembre, aux hôpitaux et maisons de retraites, sauf cas d’urgences.

Une personne majeure qui souhaite rendre visite à un proche en Ehpad devra donc se munir de son pass sanitaire, à savoir soit un résultat de test RT-PCR ou antigénique négatif de moins de 48 heures, un certificat de rétablissement du covid-19, soit bien sûr, le justificatif d’un cycle de vaccination complet.

Pour les visiteurs âgés de 12 à 17 ans, le pass sanitaire ne sera requis pour accéder à l’établissement qu’à partir du 30 septembre. 

Aucun justificatif ne sera en revanche demandé aux enfants de moins de 12 ans.

Les modalités de visites néanmoins assouplies

Par ailleurs, depuis le 21 juillet un nouveau protocole est entré en vigueur dans les établissements qui accueillent des personnes âgées. 

Si, avec la propagation du variant Delta sur le territoire, la situation sanitaire demeure préoccupante, ce nouveau protocole prévoit un retour au droit commun pour les résidents avec des mesures de protection identiques à celles du reste de la population, répondant aux demandes répétées des associations de famille. 

Ainsi depuis une semaine, les rendez-vous ne sont plus nécessaires pour rendre visite à un proche, que ce soit en chambre ou dans un espace collectif. 

L’auto-questionnaire n’est plus requis à l’entrée de l’établissement, cependant il sera toujours nécessaire de conserver les gestes barrières. 

Les sorties des résidents retrouvent, elles aussi, un fonctionnement proche de la normale et ne font plus l’objet de limitation des activités collectives au retour. 

Consulter le nouveau protocole du 21 juillet

Partager cet article
Tags