Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Vieux jeu, les jeunes ? Allez : belle Saint-Valentin engagée partout, pour tous les âges !

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 2 min

Date de publication 14/02/2022

0 commentaires

Même en 2022, il faut le rappeler : vieillir c’est vivre !

Tant qu’on est vivant, tant qu’on respire, alors on a des envies, des projets comme celui de rencontrer l’autre, simplement et se reconnaître dans son regard, comme faisant partie de l’humanité.

Tant qu’on est vivant, la sexualité s’exprime, plus ou moins, mais elle est là, vivante. Le droit à la sexualité à tout âge fait d’ailleurs partie des 44 propositions dévoilées par l’AD-PA pour combattre l’âgisme.

Même, voire surtout quand est malade, fragilisé, avec ces pathologies neuro-évolutives comme la maladie à Corps de Lewy que décrit de l’intérieur Daniel Drubach, neurologue et malade.

Même quand on vit en habitat collectif, en établissement pour personnes âgées dépendantes, dont on aura envie de changer si la sexualité y est si taboue.

Même quand le pas n’est pas assuré, quand on risque de chuter
 : aider à la marche, à la verticalité, à la sexualité, c’est bon à tous les âges !

Or en cette Saint-Valentin 2022, on découvre que les tabous résistent
 : vieux jeu les jeunes au regard de la sexualité des âgés, des très âgés ?

Il n’y a pas que chez les jeunes que le tabou de l’avancée en âge persiste.

Signons cette pétition qui rassemble tous les professionnels du grand âge pour que notre République s’engage enfin à devenir une société de tous les âges
avec les moyens, les financements, les organisations, les services, les métiers, les territoires associés.

Remercions des proches aidants et les initiatives pour les soutenir valorisées par la CNSA
, Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie et l’Odas, observatoire départemental d’action sociale.

Participons, en cette Saint-Valentin 2022, au 1er rassemblement du Cnav, ce collectif national auto-proclamé de la vieillesse, pour que rien ne se fasse, ne se décide pour les plus vieux, sans eux.

Après le scandale déclenché par le livre-enquête de Victor Castanet sur les Ehpad, après des années de tergiversations sur le droit à compensation des situations de handicap quel que soit l’âge, secouons les responsables politiques et les candidats à l’élection présidentielle.

Pour changer le logiciel sur le vieillissement.

Pour le regarder comme un défi à relever, comme une force vivifiante, comme une source de richesses, de liens et d’emplois positifs pour tous les territoires.

Belle Saint-Valentin 2022 à tous.

Partager cet article
Tags