Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Parkinson

Maladie de Parkinson : gros plan sur les aides financières -

Temps de lecture 1 min

0 commentaires

Si le coût du traitement est pris en charge à 100 % par la sécurité sociale, la maladie de Parkinson engendre d’autres dépenses, qu’il s’agisse d’aménager le logement, de faire appel à une aide à domicile ou de solliciter une place d’hébergement temporaire ou permanent.


Pour les personnes âgées de moins de 60 ans, la première étape est de se faire reconnaître comme handicapé auprès de la MDPH (maison départementale des personnes handicapées) qui peut engendrer l’octroi de l’AAH (allocation aux adultes handicapés), une allocation différentielle dépendant des ressources de chacun, ouverte d’ordinaire aux personnes reconnues handicapées à 80 %.

Des aides existent pour le soutien à domicile et l’hébergement

Si le patient est âgé de 60 ans et plus, il est éligible à l’allocation personnalisée d’autonomie (Apa) à domicile ou en établissement.

Si le maintien à domicile n’est plus possible, vous pouvez demander au CCAS une aide sociale à l’hébergement.

Cette aide est soumise à conditions de ressources et a pour préalable la mise en œuvre de l’obligation alimentaire.

Organismes à contacter :
Les assistantes sociales, les associations de patients parkinsoniens, les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), les CCAS, ou les centres locaux d’information et de coordination (Clic).

Retrouvez les coordonnées dans l’annuaire Agevillage​.com.


Partager cet article

Sur le même sujet