Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comment faciliter l'exercice du droit de vote en EHPAD -

Temps de lecture 1 min

2 commentaires

Des outils en soutien de la citoyenneté des résidents

Les Français vont être amenés à s’exprimer dans les urnes à l’occasion des élections européennes qui auront lieu le 26 mai prochain (le 25 pour les expatriés sur le continent américain ou pour les habitants de Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane et de la Polynésie française). Résider en EHPAD n’est pas un frein au droit de vote. Sous tutelle ou non, mobiles ou non, voici nos solutions pour que tous les résidents puissent faire entendre leur voix.

Voter sous tutelle

Depuis le 23 mars 2019, les majeurs protégés ne peuvent plus être privés de leur droit de vote par le juge. Ils peuvent s’inscrire sur les listes électorales jusqu’au 16 mai, afin de participer aux élections européennes. 

Les personnes sous tutelle peuvent donner procuration à qui elles le souhaitent, sauf aux mandataires judiciaires à la protection des majeurs, aux employés ou bénévoles intervenant dans les services ou structures d’accueil ou d’hébergement, aux salariés des services d’aide à domicile…

Prévoir le déplacement

Les élections se tiendront donc un dimanche et il est nécessaire de prévoir en amont le personnel accompagnant ainsi que le transport afin de répondre aux résidents qui souhaitent se rendre dans les bureaux de vote.

Rappelons qu’un accompagnant peut se rendre dans l’isoloir avec un résident peu autonome et a même la possibilité de signer à sa place.

Voter par procuration

Là aussi il est conseillé de s’organiser au vite pour faire une demande de procuration. S’il est possible de faire la demande jusqu’à la veille des élections, il est préférable de s’y prendre à l’avance afin de s’assurer d’obtenir sa procuration en temps et en heure.

La procuration s’obtient dans tout commissariat, gendarmerie, ou au tribunal d’instance du lieu de résidence.

Pour les résidents les moins mobiles, un personnel de police peut se déplacer jusqu’à l’établissement, sur simple demande exprimée par courrier, à laquelle il faut joindre un certificat médical.

Pour aller plus loin sur le vote des personnes les moins autonomes, l’association Handeo a publié un guide afin de faciliter les démarches. 

Consulter le guide Aides humaines – Comment favoriser l’accès au vote des personnes handicapées.

Partager cet article

Dupond Patrick

Je vis dans un Ehpad du Doubs depuis juin 2018.
Je me suis inscrit sur les listes électorales d'Audincourt, j'ai reçu ma carte d'électeur.
Je suis parfaitement en l'état de voter seul, mais je ne peut pas me déplacer au bureau de vote.
Je n'ai personne pour une procuration.
La responsable animations me dit que ça fait partie de leurs attributions et s'engage à nous véhiculer,
nous sommes deux. Déjà fait par le passé pour d'autres résidents.
La Directrice intervient en disant que SES HEURES NE LUI SERONT PAS PAYÉES = dissuasion immédiate de la
responsable animation : qui s'était engagée pour le 1er tour, elle honorera son engagement, mais ne nous emmènera pas pour le 2eme tour, ses heures n'étant pas payées...
La DRH qui s'était engagée spontanément et bénévolement fait également machine arrière : la Directrice a parlée....
La deuxième personne a une procuration et l'exercera pour le 2e tour.
Moi je ne pourrai certainement pas voter. C'EST UNE OBSTRUCTION CARACTÉRISÉE au droit de vote, à notre droit
de citoyen...Les résidents des EHPAD ne sont ils pas des citoyens comme les autres, n'ont ils pas les mêmes droits...
On peut légitimement en douter...C'est un pur scandale !!!

Tavernier

Quand nos anciens pourront ils enfin voter par correspondance ou par internet ?
C'est une action de maltraitance que de les priver de possibilité de vote car ils ne peuvent se déplacer et sont isolés. Pourquoi les associations de défense des anciens ou de residents en Ehpad ne prennent elles pas ce sujet à bras le corps?
Nos parents et anciens sont transformés en plébéiens sans droit de vote.
On se croirait à Rome du temps de Jules Cesar.
Ceci est tout simplement scandaleux.

Sur le même sujet