Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Outil domicile : que faire face au syndrome de Diogène ? - Enjeux d'une prise en charge pluridisciplinaire & préconisations

Temps de lecture 2 min

0 commentaires

Enjeux d’une prise en charge pluridisciplinaire & préconisations

Dans une vidéo à destination des professionnels, l’Orspere-Samdarra présente deux situations fictives de syndrome de Diogène pour mieux comprendre les enjeux autour de la prise en charge de ces situations.


Né dans les années 1990, l’Orspere-Samdarra est un observatoire national qui s’intéresse aux liens entre les questions de santé mentale et problématiques sociales (précarités, vulnérabilités, migrations…).

Il travaille notamment sur les questions liées à l’habitat, et publie dans ce cadre un court film d’animation consacré à l’incurie dans le logement, centré sur le syndrome de Diogène et, dans une moindre mesure, de Noé.


Pour rappel, le syndrome de Diogène, du nom du philosophe grec, caractérise « un trouble du comportement conduisant à des conditions de vie négligées, un isolement social, une absence de honte, une apathie et une propension compulsive à accumuler des déchets. Il est généralement observé chez les personnes âgées et peut être le signe du développement d’une démence ».

Quatre symptômes doivent être recherchés :

1. Aucune demande n’émane de la personne bien qu’elle soit dénuée de tout. Cet item est considéré comme principal par Wong, les trois suivants étant secondaires.
2. Elle entretient une relation inhabituelle avec les objets qui l’entourent : accumulation d’ordures et d’éléments divers ou absence d’objet au domicile.
3. Les relations avec les humains ne sont pas bonnes, caractérisées par la misanthropie.
4. L’auto-négligence extrême de son corps se traduit par un manque évident d’hygiène.

Le syndrome de Noé (d’après le personnage de la Bible) se définit quant à lui comme une accumulation démesurée d’animaux de compagnie, que la personne n’est pas en mesure de nourrir ou de soigner correctement, et qui conduit généralement à une dégradation marquée du lieu de vie.

Dans sa vidéo, l’Orspere-Samdarra présente deux situations fictives qui lui permettent de détailler :

  • Les facteurs conduisant à l’incurie
  • Ses conséquences à court et moyen terme
  • Les différentes interventions possibles
  • Les intervenants mobilisables

L’observatoire y livre également ses préconisations pour mieux travailler de manière interdisciplinaire dans ce type de situations, mais aussi préserver autant que faire se peut la santé mentale des personnes concernées.

Voir la vidéo L’incurie dans l’habitat, de l’Orspere-Samdarra


Notre dossier complet sur le syndrome de Diogène

1.Définition
2. Description
3. Facteurs favorisant le syndrome
4. Accompagnement et prise en charge

Partager cet article

Sur le même sujet