Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Autres maladies

Tout savoir sur le dépistage du cancer colorectal

Temps de lecture 1 min

0 commentaires

Deuxième cancer le plus fréquent chez les femmes et le troisième chez les hommes, le cancer colorectal est aussi le plus meurtrier après celui du poumon, avec 17 000 décès en France tous les ans. Toutefois, un dépistage précoce permet de guérir 9 cas sur 10.

Tumeur maligne de la muqueuse du côlon ou du rectum, le cancer colorectal possède plusieurs facteurs de risque :

  • L’âge (augmentation du risque de développer un cancer du côlon ou du rectum après 50 ans),
  • L’hérédité (augmentation du risque si un parent du premier ou du deuxième degré a eu un cancer colorectal),
  • Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique),
  • Le mode de vie (consommation d’alcool, de tabac, situation de surpoids, alimentation inadaptée, manque d’exercice physique…).

Le dépistage : pour qui ?

Chaque année le mois de mars est consacré à la sensibilisation au dépistage du cancer colorectal. 

Ce Mars bleu est l’occasion de rappeler qu’il existe des moyens simples et efficaces pour repérer ce type de cancer.

Un dépistage facile et gratuit pour personnes âgées entre 50 et 74 ans.

Les personnes de cette tranche d’âge sont censées recevoir tous les deux ans un courrier les invitant à venir récupérer le kit chez leur médecin traitant.

Le dépistage : comment ça fonctionne ?

Le test immunologique de dépistage du cancer colorectal, pris en charge par l’Assurance maladie, à pour but de déceler la présence de sang dans les selles.

Ce test se réalise chez soi, en prélevant un échantillon de selles puis en l’envoyant au laboratoire de biologie médicale grâce à l’enveloppe fournie avec le kit.

Partager cet article

Sur le même sujet