Agevillage

Parkinson : des modifications de traitement pour parer aux ruptures

Aucune conséquence à prévoir pour les patients


Partager :

Après une longue pénurie en cours depuis plusieurs mois, le laboratoire qui fabrique le Sinemet (lévodopa/carbidopa), principal traitement prescrit aux malades de Parkinson, a annoncé changer de mode de production pour éviter de nouvelles ruptures.


La rupture a démarré fin août 2018, et concernait à l’origine les comprimés de 100 mg/10mg, les comprimés 250 mg/25 mg et les comprimés à libération prolongée 200 mg/50 mg. Le Sinemet 250mg est à nouveau disponible, mais avec un approvisionnement tendu qui a conduit à contingenter sa distribution.

Une situation susceptible de provoquer angoisse ou augmentation des symptômes.

L’Agence nationale de sécurité du médicament a donc annoncé que les comprimés de Sinemet 100mg/10mg et de Sinemet 250mg/25mg seront modifiés, respectivement à partir de juin 2019 et de mi-juillet 2019.

Les substances actives (lévodopa/carbidopa) resteront bien entendu identiques, ainsi que la dose et le nombre de comprimés à utiliser.

Les nouvelles versions du Sinemet seront donc tout aussi efficaces qu’auparavant.

L’apparence des comprimés ainsi que les excipients utilisés vont en revanche changer.

La crospovidone, l’un des excipients utilisés dans la version actuelle du Sinemet, va être supprimé. En contrepartie, la quantité de deux autres excipients (la cellulose microcristalline et l’amidon de maïs) sera légèrement augmentée.

Pour rappel, les excipients utilisés dans la fabrication d’un médicament sont des substances sans effet, mais qui permettent aux substances actives d’être efficaces, en leur permettant de mieux se disperser dans l’organisme par exemple.

Les comprimés auront aussi une apparence modifiée : ils seront désormais ovales et d’un bleu légèrement différent.

Une étiquette sera apposée sur les boîtes pour prévenir les patients, pour qui cette nouvelle version ne devrait changer. Toutefois, s’ils perçoivent une modification, ils sont invités à la signaler à leur médecin ou leur pharmacien.

En savoir plus



mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -