Agevillage
  >   Actualités  >     >   Incontinence : 60 millions ...

Incontinence : 60 millions de consommateurs épingle la qualité des produits seniors

Les fabricants répondent


Partager :

En octobre, le dossier du mois de 60 millions de consommateurs est consacré aux couches pour bébé et aux produits d’incontinence pour seniors. Selon le mensuel, mais aussi l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), ces derniers peuvent présenter des risques sanitaires.


Au début de l’été, l’Anses a publié un rapport d’expertise portant sur la sécurité des produits pour incontinence, réalisé à la demande de la Direction générale de la santé et de la Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes.

Objectif ? « Evaluer la sécurité des protections pour incontinence en matière de risques d’allergie, d’infections ou d’intolérance, et/ou liés à l’action chimique, par contact cutané », indique l’agence.

Plus précisément, l’Anses a mesuré les risques à court et à long terme.

A court terme, l’incontinence cause principalement des dermatites, des inflammations de la peau. Ce ne sont pas les protections qui les occasionnent, mais des changes trop peu fréquents, des protections pas assez absorbantes au regard du dehré d'incontinence de la personne ou mal utilisées peuvent augmenter le risque qu’elles surviennent.

L’agence indique n’avoir identifier qu’un seul cas de dermatite allergique sévère liée à certains produits chimiques contenus dans les protections.

A long terme, de nombreux contaminants chimiques ont été retrouvés dans les modèles analysés : composés organiques volatiles, dioxines, phtalates, hydrocarbures aromatiques polycycliques…

Pour chacune de ces substances, aucun dépassement de seuil sanitaire n’a été mis en évidence pour les populations présentant une peau saine, note l’Anses.

« En revanche, pour les personnes présentant une peau lésée au niveau du siège de façon chronique, des dépassements de seuils sanitaires ont été mis en évidence avec l’hypothèse selon laquelle le passage cutané est de 100 % pour ces substances solubilisées dans les urines en contact avec les protections pour incontinence », poursuit l’Agence, qui conclut :
« Aussi, à ce jour et en l’état actuel des connaissances, il n’est pas possible d’exclure un risque sanitaire lié au port des changes complets pour incontinence lourde aussi bien chez des personnes « âgées » que « jeunes » qui auraient la peau lésée et une durée de port continue supérieure à 1 an. »

Parole aux fabricants


La rédaction d’Agevillage a interrogé trois fabricants français de produits pour incontinence : Abena, Hartmann et Tena.

Ce dernier a souhaité informer les lecteurs que les produits de la marque « ne contiennent ni lotion, ni parfum, ni aucun des 26 allergènes identifiés par la réglementation européenne des produits cosmétiques ».

Le fabricant indique que les matières premières utilisées sont testées par son expert sécurité, mais aussi par des laboratoires indépendants, ainsi que ses produits, qui « n’ont fait l’objet d’aucune demande de rappel de la part des autorités sanitaires ». par ailleurs, la composition des produits est disponible sur son site internet et progressivement sur les emballages.

Enfin, Tena cite le Professeur Masson, toxicologue : « La compilation des données que j’ai été amené à examiner me permet de conclure que les slips TENA Plus ne présentent pas de risque prévisible au plan sécuritaire et peuvent être utilisés par des personnes sujettes à une incontinence légère ou élevée, indépendamment de leur âge, y compris de manière continue pendant de longues durées, ceci dans le respect du mode d’emploi préconisé par le fabricant. »

Consulter le rapport de l'Anses


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -