Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Le Manger Mains pour les personnes malades, désorientées qui en ont besoin

Auteur Rédaction

Temps de lecture 3 min

Date de publication 12/06/2017

0 commentaires

Pas de retraite pour la fourchette… quoique !

Certaines pathologies peuvent handicaper les personnes au point qu’elles ne puissent plus utiliser leurs couverts, qu’elles ne puissent plus reconnaître leur utilité.
Les proches aidants, les professionnels de l’aide et du soin vont alors réfléchir à la meilleure manière de maintenir l’autonomie et le plaisir de manger.

Manger mainL’enjeu : lutter contre la spirale de la dénutrition
Dr Monique Ferry gériatre, nutritionniste, est une militante engagée dans la lutte contre la dénutrition. Ses effets délétères sont encore mal connus des aidants comme des professionnels de santé : amaigrissement > déficit immunitaire > infections respiratoires > troubles psychiques > infections urinaires > chutes > escarres > état grabataire… N’en jetez plus !

Pas de retraite pour la fourchette” martèle le Dr Ferry
En avançant en âge, les besoins nutritionnels sont réels, notamment en protéines et vitamine D. Contrairement aux idées reçues, il faut bien manger quand on avance en âge, au risque de tomber dans la spirale de la dénutrition. Manger équilibré, varié est indispensable associé à une activité physique quotidienne. La notion clé restant le plaisir ! 

Manger avec les doigts : C’est dégoutant, infantilisant, régressif“
Les réactions sont vives quand on imagine proposer un repas sans couverts à un parent désorienté.
Mais l’enjeu est qu’il mange, à son rythme, à sa guise, selon son appétit”, insiste le Dr Ferry. Il faut absolument éviter de tomber dans la spirale de la dénutrition. Et devoir manger mixé en étant constamment aidé est difficile voire épuisant”. Sachant que les repas mixés sont peut-être trop prescrits alors que des capacités de déglutition, de mastication sont encore mobilisables. Et ces malades marchent parfois jusque 30 km par jour”, renchérit Monique Ferry. La maladie avançant, les malades ont des troubles dit praxiques (difficultés pour attraper des objets). Les couverts ne sont plus reconnus, utilisés. Le manger-main leur permet de manger de manière spontanée, quand ils le souhaitent. Même debout. Cette autonomie retrouvée peut diminuer leur agressivité. L’important est qu’ils s’alimentent : on peut même être surpris de leur appétit !” souligne Monique Ferry.

Manger main idées de recettesIdées de recettes pour manger main ou le finger food” en anglais.
Comme à l’apéritif, déclinons les légumes (carottes concombres, tomates, radis, chou-fleur…) en morceaux ou bâtonnets avec des petites sauces à part. Idem pour les fruits en dessert.
Déclinons à l’infini des toasts, mini-quiches, pizzas, cakes, tartelettes, galettes, boulettes en version salée et sucrée. Sans oublier les centaines de recettes de beignets sucrés et salés.
Des bâtonnets de pâte brisée ou feuilletée enrichies de fromage râpé, de dés de jambon, d’épices ou graines se cuisent en quelques minutes !
Les cubes de fromages, de poissons, de viande, de tortillas (omelettes enrichies de pommes de terre et oignons) seront faciles à appréhender.
Des petits moules aux formes variées vont décupler votre imagination (cup-cakes).
Inspirons nous des fast-food, pour des sandwichs variés et nourrissants.
Utilisons les gélifiants pour proposer des bouchées colorées de jus de fruits, des flans.

A vérifier
L’aliment doit pouvoir se prendre avec les doigts sans glisser, ni se casser ou fondre dans la main.
Il doit avoir une texture lisse et homogène en cas de trouble de la déglutition.
La présentation, la couleur, l’odeur seront attrayants tout comme le goût. Les aliments seront parfois enrichis (protéine, lait, beurre, crème…).

Même au restaurant on peut manger sans fourchette !
L’association Mémoire et santé” emmenée par Fabienne Verdureau, spécialisée en gérontologie et diplômée de neurosciences, s’associe avec des écoles hôtelières, des lycées techniques professionnels, pour former les cuisiniers, serveurs, maîtres d’hôtel à l’accueil de personnes malades Alzheimer et leurs aidants. Des repas gastronomiques, dignes des plus grands restaurants, sont alors proposés aux convives malades et leurs proches aidants, avec ou sans fourchette !

Bien se laver les mains !
Manger avec les mains impose des mesures d’hygiènes encore plus évidentes. Ils faut donc bien se laver les mains avant et après chaque repas. Cela va mieux en le disant !

Pour aller plus loin
Agevillage a beaucoup aimé le livre Les bouchées enrichies” réalisé par des professionnels en maison de retraite.
Youtube regorge de films présentant des reportages et recettes de bouchées gélifiées.
Une diététicienne et une psychologue éditent le site Manger Main” sur lequel piocher des idées.
De son côté la société Nutrisens vient de sortir une gamme complète de plats manger main” de l’entrée au dessert.

Partager cet article

Sur le même sujet