Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir : connaissez-vous les centres de prévention Agirc-Arrco ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 16/10/2017

0 commentaires
On sait que seul 30 % de la façon dont on vieillit dépend de l’hérédité : les 70 % restants sont entre nos mains. Santé, alimentation, activité physique, sommeil, et surtout état psychologique et lien social constituent les facteurs du bien vieillir. A côté du programme Pour bien vieillir des caisses de retraite (Cnav, MSA, RSI), le régime de retraite complémentaire Agirc-Arrco est lui aussi mobilisé.

centre bien vieillir Agirc-arrco

Parmi les actions qu’il déploie sur les territoires, 17 centres de prévention proposent un bilan global (médico-psycho-social) qui oriente les personnes à risque de fragilité (dont les proches aidants font partie) vers un parcours de prévention doté d’actions individuelles et collectives.

Les personnes âgées de 55 ans et plus sont invitées par leur caisse de retraite complémentaire à participer, si elles le souhaitent, au programme.

Elles sont d’abord reçues par un binôme constitué d’un médecin et d’un psychologue, pour un bilan gratuit très complet.

En fonction des résultats, les professionnels de santé donnent des conseils, orientent vers des structures adaptées, proposent des ateliers spécifiques — sommeil, mémoire, sophrologie, prévention des chute… — également organisés par les centres de prévention.

« Nous sommes particulièrement mobilisés sur l’enjeu d’une bonne hygiène bucco-dentaire pour bien vieillir », explique Frédéric Bernard, directeur de l’action sociale du groupe de protection sociale Klesia, qui gère le centre de prévention Bien vieillir de Montpellier.

« Nous essayons d’affiner, d’adapter l’offre des centres », précise Olivier Raison, « d’identifier ce qui fonctionne ou pas, si les personnes suivent les recommandations qui leur sont faites ou non », complète le directeur de l’action sociale de Malakoff Médéric, en charge de deux centres de prévention Bien vieillir à Paris et Troyes.

25 000 ressortissants des régimes Agirc-Arrco ont déjà bénéficié de ces programmes.

Et près d’une personne sur deux (45 %) déclare avoir changé de comportement à la suite de ces programmes, salue Anne Saint-Laurent, directrice de l’action sociale Agirc-Arrco.

Il s’agit maintenant d’harmoniser les pratiques et modèles d’accompagnement des actions de prévention pour qu’elles se déploient partout sur les territoires.


Partager cet article

Sur le même sujet