Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Connaître vos droits

Quelles aides financières pour motoriser un fauteuil roulant ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 27/05/2019

0 commentaires

La question de Patrick L.

Mon épouse ne peut se déplacer à l’extérieur qu’en fauteuil roulant, mais je vieillis et viens de subir deux interventions. Nous allons devoir prendre une assistance électrique pour le fauteuil. Or la solution n’est pas neutre financièrement, le reste à charge est de 4000 à 5000 euros. Quelles sont les possibilités d’aides ? 

La réponse d’Agevillage



En effet, motoriser le fauteuil roulant de votre épouse pourra vous soulager.

Le coût d’un tel équipement est élevé, c’est vrai, mais l’éventail de prix est plus large : de 600 à plus de 6000 euros.

Prenez le temps de vous renseigner, de comparer les offres… Vous pouvez commencer par contacter le Cicat (centre d’information et de conseil sur les aides techniques) le plus proche de chez vous : vous y trouverez des spécialistes qui pourront répondre à vos questions, mais également des modèles en démonstration.

Concernant les aides financières, plusieurs sources possibles.

D’abord, un remboursement par l’Assurance maladie. Il faudra d’une part que l’équipement figure sur la LPPR (liste des produits et prestations remboursables) et d’autre part fournir une prescription médicale.

Les produits inscrits à la LPPR sont remboursés à hauteur de 2187,03 euros.

Il faudra également un certificat de conduite délivré par un médecin de rééducation agréé, assisté d’un ergothérapeute. Pour plus de détails sur cette procédure, il convient de contacter sa caisse d’Assurance maladie (CPAM).

Ensuite, votre femme bénéficie-t-elle de la PCH (prestation de compensation du handicap) ou de l’Apa (allocation personnalisée d’autonomie) ?

Si oui, contactez les équipes dédiées (à la Maison départementale des personnes handicapées pour la PCH ou au Conseil départemental pour l’Apa) afin de les informer de cette évolution de la situation : une aide financière de leur part sera peut-être possible.

Vous pouvez aussi solliciter une aide exceptionnelle de votre caisse d’Assurance maladie, de votre caisse de retraite complémentaire, de votre mutuelle ou de votre commune via son Centre communal d’action sociale (CCAS).


















A lire aussi

Partager cet article