Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comprendre les fragilités

Edito : Les chutes tuent plus que la route

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 14/10/2019

0 commentaires

9 000 morts par an suite aux chutes

On le sait : Mieux vaut prévenir que guérir”.

Mieux vaut prévenir les chutes plus tueuses sur les accidents de la route aujourd’hui. A nous d’adapter le logement, de ne pas lâcher une activité physique quotidienne, de soigner notre alimentation comme ces chutes silencieuses, sans oublier de dire merci aux acteurs de l’aide à domicile dans la tourmente (voir la lettre ouverte au Premier ministre #urgenceaideadomicile).

Mieux vaut prévenir de la grippe potentiellement tueuse sur les public fragiles, en se vaccinant.

Mieux vaut prévenir des entrées en urgence dans un établissement non choisi. Mieux vaut prendre le temps d’aller en visiter, d’y déjeuner, d’y séjourner de manière temporaire. Les journées portes ouvertes sont une belle occasion. Les établissements labellisés et engagés vers le Label Humanitude s’en sont donné à coeur joie ce 11 octobre.

Mieux vaut prévenir l’ennui, le risque de repli sur soi en continuant de se cultiver sa curiosité, de sortir à tout âge, avec ou sans animal de compagnie, avec ou sans handicap. Le livre Oldyssey donne aussi à lire de belles initiatives partout dans le monde, qui changent de regard sur la vieillesse.

Mieux vaut prévenir les risques de conflits familiaux, la pression de l’obligation alimentaire, les tensions autour de la protection juridique, avec le guide conseil des notaires cette semaine et aussi en soutenant les proches aidants, y compris les très jeunes.

Mieux vaut prévenir les risques de dérèglement climatique en nous mobilisant individuellement et collectivement en nous investissant contre le gaspillage alimentaire, cette semaine.

Allez : cap sur la prévention pour réussir à diminuer la sinistralité, question de citoyenneté, thème de notre colloque annuel ces 14 et 15 novembre 2019.

Nous y sommes parvenus sur les routes : pourquoi pas dans les logements, les habitats, les villes amies des aînés ?

Partager cet article
Tags