Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Film : Un jour tu vieilliras, avec des comédiens âgés amateurs

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 17/01/2020

0 commentaires

Le CCAS d’Orléans alerte sur l’isolement des plus âgés en milieu urbain

Le centre communal d’action sociale (CCAS) de la ville d’Orléans a choisi de tourner un film pour alerter sur le risque d’isolement des citoyens qui avancent en âge. Il a lancé un projet participatif qui a mobilisé les habitants. Le film aborde sans pathos ni angélisme les réalités du vieillissement. Diffusé à la demande, le film rencontre un vif succès auprès des seniors et des proches aidants.




10 000 spectateurs reconnaissants

Après plus d’un an de tournée à la demande des villes, le film d’1h30 Un jour, tu vieilliras a fait escale à Paris ce 16 janvier. La salle était comble avec un public senior attentif et participatif à l’invitation de Malakoff Médéric Humanis, soutien du film. Il raconte l’histoire de Suzanne, quasi octogénaire et soudainement veuve, qui a du mal à avancer sur ce nouveau parcours de vie.

Présenté en lycées professionnels, le film aborde tout le programme d’enseignements (et de questionnements) autour de l’aide à la personne.


Scénario et dialogues construits avec les plus âgés


Quelles images a‑t-on de la vieillesse quand on prend sa retraite ?
Quels ressorts sont nécessaires pour rendre visite aux voisins âgés qui se laissent aller” ?
Comment la vieillesse bouscule-t-elle les liens familiaux avec les enfants, les petits-enfants ?
Où vieillir ? Avec qui, comment, dans quelle structure s’il faut quitter son domicile familial ?
Comment accepter de l’aide sans tomber sous l’emprise de ses proches ou des professionnels ?

Ce film participatif dans l’esprit de l’art populaire cher à Jean Vilar a demandé 6 mois d’écriture (avec les habitants des résidences-autonomie de la ville) et 2 mois de préparation et de répétitions orchestrés par Edouard Carrion le scénariste-réalisateur indépendant.

Les choix scénaristiques et les dialogues sentent le vécu : impossible par exemple pour une grand-mère d’accepter que sa petite-fille n’abandonne ses études pour prendre soin d’elle.

Les comédiens amateurs mobilisés ont tous les âges et se sont prêtés au jeu avec un grand professionnalisme. Ce film mériterait d’être diffusé sur une chaine de télévision” ont insisté les spectateurs.

Lutter contre l’âgisme et pour des relations humaines fortes


Pétri des clichés autour de la vieillesse, Edouard Carrion avoue que ce film l’a changé. Il s’interroge sur son vieillissement, sur son jardin intérieur” dont parle une des amies de Suzanne dans le film, qui se termine bien parce qu’il y a de l’amour et de la générosité et qu’il y a des gens qui se tendent la main. C’est ça, le message principal de ce film : à partir du moment où on va l’un vers l’autre et qu’on prend le temps d’y aller, tout est possible.“

Edouard Carrion conclut les débats en expliquant qu’il est maintenant plus attentif à la qualité de la relation avec lui-même, avec ses parents, avec ses proches.

Si vous souhaitez diffuser le film, organiser un débat, adresser un mail à Edouard Carrion : edouard.​carrion@​yahoo.​fr.
Il espère que le film sera visible sur internet en 2020.

Voir la bande annonce du film Un jour, tu vieilliras

Partager cet article

Sur le même sujet