Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

65 millions d'habitants en métropole et dans les DOM au 1er janvier 2011

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 22/01/2011

0 commentaires

Forte hausse de l’espérance de vie, après la pause des deux dernières années

Mercredi 19 janvier, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a annoncé que la population française dépassait pour la première fois les 65 millions d’habitants au 1er janvier 2011 : 63,1 millions de personnes vivent en métropole et 1,9 million dans les départements d’outre-mer (DOM).

  • C’est dix millions d’habitants de plus qu’en 1981, et vingt millions de plus qu’en 1958. Avec les 795 000 habitants des collectivités d’outre-mer (Polynésie française, Nouvelle-Calédonie, Mayotte, Saint-Pierre-et-Miquelon, Wallis et Futuna, Saint-Martin et Saint-Barthélémy), la population de l’ensemble des territoires français atteint 65,8 millions.

L’excédent des naissances sur les décès : principal moteur de la croissance démographique 

  • La population française continue de croître en 2010 au même rythme que les trois années précédentes. Il y a ainsi 358 000 personnes de plus en France entre le 1er janvier 2010 et le 1er janvier 2011, soit une augmentation de 0,55 % de la population. Une forte fécondité imputable aux femmes de plus de 30 ans 
  • En 2010, 828 000 bébés sont nés en France, dont 797 000 en métropole. C’est autant qu’en 2006 ou 2008, années record parmi ces vingt-cinq dernières années. En France métropolitaine, le nombre de naissances n’a en effet jamais dépassé 800 000 depuis 1980 et 1981, deux années exceptionnelles depuis la fin du baby-boom en 1973
  • La hausse de la fécondité depuis 2005 tient autant aux premières naissances qu’aux deuxièmes ou troisièmes naissances. Elle est liée à l’évolution des comportements à la fois chez les mères auparavant sans enfant et chez celles décidant d’agrandir leur foyer au-delà de deux enfants. 

Forte hausse de l’espérance de vie, après la pause des deux dernières années 

  • L’espérance de vie à la naissance progresse de quatre mois en 2010, aussi bien pour les hommes que pour les femmes. En 2008 et 2009, les gains d’espérance de vie avaient été très modérés et la forte hausse de l’année 2010 peut être considérée comme un rattrapage. Depuis 15 ans, l’espérance de vie progresse en effet très régulièrement, notamment pour les hommes.
  • L’espérance de vie des Françaises (84,4 ans en 2009) est largement supérieure à celle des Européennes (82,6 ans). Seules les Espagnoles peuvent espérer vivre aussi longtemps. L’espérance de vie des hommes (77,7 ans en 2009) se situe également au-dessus de la moyenne européenne (76,7 ans en 2009) mais reste légèrement au-dessous de la moyenne de l’Europe des 15. Un Français sur six a plus de 65 ans. 
  • La population française continue de vieillir sous le double effet de l’augmentation de l’espérance de vie et de l’avancée en âge des générations nombreuses du baby-boom. Au 1er janvier 2011, l’âge moyen des hommes en France atteint 38,9 ans et celui des femmes 41,9 ans. Tous sexes confondus, l’âge moyen en France dépasse 40 ans alors qu’il était tout juste inférieur à 37 ans il y a 20 ans. Les personnes de 65 ans ou plus représentent 16,8 % de la population, proportion comparable à la moyenne européenne.
  • L’Allemagne est le pays où les seniors sont les plus nombreux ; l’Irlande celui où la population est la plus jeune. En Allemagne, 20,7 % de la population a plus de 65 ans au 1er janvier 2010, soit quasiment deux fois plus qu’en Irlande (11,3 %). En France, les générations nombreuses du baby-boom (19461973) n’ont pas encore atteint l’âge de 65 ans. Mais dès l’an prochain, les premiers baby-boomers atteindront cet âge, ce qui contribuera à augmenter fortement la part des seniors dans la population française. 
Partager cet article

Sur le même sujet