Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Vieillir en bonne santé

Dossier incontinence : faire face à l'incontinence de son proche

Temps de lecture 2 min

0 commentaires

Les aidants peuvent aider, accompagner et soutenir leur proche incontinent de multiples façons

Incontinence et perte d’autonomie sont intimement liées. Nombre d’aidants sont donc confrontés à la survenue de ce problème chez leur proche âgé fragilisé. Une situation pas toujours facile ni à envisager, ni à gérer au quotidien. Nos conseils pour accompagner au mieux une personne âgée qui devient incontinente, tant sur le plan physique que psychologique.

Lever le tabou

Les aidants peuvent apporter du soutien à un proche souffrant d’incontinence de multiples manières. En premier lieu, en étant honnête face à la situation.
Abordez le sujet, encouragez-le à vous en parler en détails pour mesurer l’ampleur du problème, le degré de gêne qu’il subit, les situations qui lui posent problème… et incitez-le à consulter un médecin : des solutions existent pour améliorer son bien-être et votre qualité de vie à tous.

Tena propose un test de diagnostic simple et rapide pour évaluer l’importance de la perte d’urine :

Tableur diagnostic incontinence urinaire TENA

Adapter son environnement

De petits aménagements du quotidien peuvent avoir une influence bénéfique sur les soucis urinaires de votre proche.

Sur le plan alimentaire, en évitant les aliments diurétiques ou irritant pour la vessie, en modulant différemment les apports en boisson au fil de la journée (évitez par exemple de lui proposer à boire après le dîner) ; en termes d’organisation aussi, pour pouvoir lui permettre de se rendre plus facilement aux toilettes : en installant une rampe, en dégageant le passage…

Préférez des vêtements amples ou faciles à ôter, évitez les situations compliquées comme de longs voyages en train. 

Lui offrir votre soutien

Quel que soit sa décision, soutenez votre proche. Le médecin propose une rééducation, un traitement médicamenteux ? Rappelez-lui de prendre ses cachets ou en le motivant pour les séances chez le kinésithérapeute.

Il a besoin de protections ? Aidez-le à les choisir, commandez des échantillons auprès des fabricants pour essayer tranquillement à la maison.

A noter : les changes complets sont les plus adaptés pour une personne alitée.

L’aider pour sa toilette

En cas de fuite urinaire, il est indispensable de procéder à une toilette minutieuse pour éviter les irritations et les infections urinaires.

Moment intime, la toilette peut donner lieu à des échanges à cœur ouvert, pleins d’émotions… mais c’est aussi, parfois, un cap difficile à passer.

Vous et votre proche pouvez tous deux vous sentir gênés, surtout s’il s’agit d’un de vos parents… Pour lui, c’est ressentir de plein fouet sa perte d’autonomie, sa vulnérabilité. Pour vous, c’est pénétrer dans sa sphère privée, personnelle…

Parlez-en, soyez à l’écoute des ressentis de l’autre… et si vraiment vous ne pouvez pas prendre soin de l’hygiène personnelle de votre proche, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel.

Nous reviendrons plus en détails sur la toilette intime dans un autre volet de ce dossier.

Partager cet article

Sur le même sujet