Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Edito - Rien n'est encore joué : participez aux débats !

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 26/04/2011

0 commentaires

L’organisation de très larges débats publics sous la houlette de Mme Bachelot-Narquin laisse à penser que rien n’est encore joué.

Certains discours (celui du président Nicolas Sarkozy au CESE en Février 2011), rapports (sénateurs Marini et Vasselle, Valérie Rosso-Debord), pouvaient laisser entendre que les orientations du gouvernement semblaient arrêtées :
- maintien de la barrière de l’âge (débats sur la dépendance” et non les situations de handicap quel que soit l’âge).
- partenariats publics/​privés : recours aux assurances dépendance complémentaires à l’APA révisée (rapports sénatoriaux), voire assurance obligatoire selon le rapport Rosso-Debord.
- Financement d’une nouvelle prestation par un gage sur patrimoine” (rapport Marini-Vasselle), recours sur succession, exclusion de tout nouveau prélèvement obligatoire (discours du président de la République)
- révision de la prestation vers les personnes les plus handicapées (éventuelle suppression de l’APA pour les personnes classées en Gir 4 selon le rapport Rosso-Debord).

Et pourtant.
Les travaux des groupes d’experts et les débats lancés par Mme Bachelot-Narquin montrent que la situation est apparemment plus complexe que le gouvernement ne l’imaginait lui-même. D’où la nécessité de prendre son temps pour une meilleure appréciation de la situation.

De plus, les groupes d’experts pointent le fait que les enjeux ne sont financièrement pas inatteignables pour notre pays (7 à 8 milliards d’euros).
Ils montrent les besoins de clarification du système (indicateurs qualité, référentiels, contrôles).
Ils pointent les limites, voire l’ opacité”, des contrats d’assurance dépendance existants.

Ainsi le 5ème risque ne serait pas qu’une question d’argent” (comme le souligne le collectif une société pour tous les âges”).

Ce nouveau risque interroge notre contrat social (quelle place pour les personnes en situation de handicap quel que soit leur âge, quelle solidarité ?). Il pointe les dysfonctionnements actuels et avance vers la refonte du système d’accompagnement (de l’évaluation des situations des personnes, avec elle, aux plans d’aides, à leur coordination dans le temps, via une filière de services et établissements labellisés…).
Des voix à gauche comme à droite signeraient le manifeste pour un vrai 5ème risque”.

Les débats ont lieu ces mois d’avril et mai pour permettre au gouvernement de se positionner en juin.
Vous pouvez vous inscrire via le site officiel : www.dependance​.gouv​.fr
N’hésitez pas à y prendre part !

Partager cet article

Sur le même sujet