Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Pourquoi n'aborder le bien vieillir qu'à 65 ans ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 06/06/2011

0 commentaires

Il n’est jamais inutile de rappeler des choses vraies.

Le rapport commandé au Docteur Olivier de Ladoucette sur La santé mentale et le bien-être des personnes âgées” ne renouvelle pas fondamentalement la connaissance sur les bases d’un vieillissement réussi. Il fait néanmoins un point utile sur le fait que vieillir, c’est aussi dans la tête que ça se passe.

Remis à Nora Berra, secrétaire d’Etat à la santé, le 31 mai 2011 ce rapport a pour but d’alimenter la réflexion gouvernementale sur le bien vieillir et le « bien être » psychologique des personnes âgées. Ce plan envisage de « proposer les clefs pour un vieillissement réussi”, tant en terme de santé individuelle que de maintien des relations sociales, en valorisant l’organisation et la mise en œuvre d’actions de prévention adaptées », précise le ministère.

Que le gouvernement se saisisse au moyen d’un nouveau rapport d’une synthèse des travaux menés depuis de nombreuses années par divers experts est une bonne chose. Cela signifie que des personnes comme le Dr Guillet, le Pr. Françoise Forette, le Pr. François Piette, Geneviève Laroque et bien d’autres encore – qu’ils nous pardonnent de ne pas les citer tous ici – n’ont pas réfléchi, ni écrit en vain.

Ce « vieillissement réussi » dont parle le Dr de Ladoucette illustre ce qu’Agevillage met en ligne depuis près de dix ans maintenant, sur la nécessité de vieillir en jetant un regard apaisé sur son passé, de conserver une bonne estime de soi, de tout faire pour conserver des relations sociales, de ne pas refuser un monde qui change rapidement et de tout faire pour s’y adapter.
En d’autres termes, il s’agit de vieillir en conservant la curiosité de l’enfance et le désir adulte de participer à la vie de la cité.
Quant à l’encouragement « de la spiritualité chez les seniors » que préconise le Dr de Ladoucette, il peut sembler étonnant : le rapport au religieux, la méditation, la posture comtemplative seraient l’apanage de la seule vieillesse ?
Les croyances et les convictions se forgent tout au long de la vie. Ce sont elles qui aident à vivre une fois le grand âge venu. Cette dimension peut-elle faire partie d’un plan gouvernemental ?
La réponse qui sera apportée à cette question méritera toute notre attention le moment venu.

Partager cet article