Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Trouver son lieu de vie

Covid-19 et Ehpad : malgré un nouveau protocole, les restrictions perdurent localement

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 2 min

Date de publication 28/03/2022

0 commentaires

Interdictions de visite

En ce contexte de levée des restrictions sanitaires, un nouveau protocole concernant les Ehpad a été publié par le ministère de la Santé. Mais malgré ces nouvelles précisions, les associations de familles font état de mesures beaucoup plus strictes dans certains établissements.

Datées du 18 mars, ces nouvelles « mesures de protection » concernent les Ehpad, mais aussi les USLD, les résidences autonomie, les établissements médico-sociaux accueillant des personnes en situation de handicap, et les services accompagnant des personnes âgées ou en situation de handicap à domicile. 


« Elles peuvent servir de cadre pour la mise en place de consignes dans les résidences services senior », précise le document.

Pour les établissements, il indique que :

  • les visites sont autorisées, sans qu’il soit nécessaire de prendre rendez-vous (sauf pour les visiteurs présentant des symptômes de covid-19).
  • les visites peuvent se dérouler en chambre comme dans les espaces collectifs. Les repas avec les visiteurs sont autorisés.
  • il est nécessaire de présenter un pass sanitaire (sauf urgences ou situations particulières).
  • les sorties sont autorisées, sans limitation des activités collectives au retour (sauf en cas de contact à risque pour les personnes non vaccinées entièrement) mais avec proposition de dépistage pour les résidents non vaccinés.
  • les visiteurs doivent porter un masque à l’intérieur, sauf dans la chambre de leur proche.

Pour le domicile, il stipule simplement que les professionnels doivent conserver le masque durant leurs interventions.

Un protocole jugé insatisfaisant pour le collectif Ehpad familles 42, qui demande le retrait du masque.

« Les personnes âgées résidant dans les Ehpad seraient donc les seuls citoyens français à qui il est imposé une mesure applicable en continu (24 h/​24). Les personnes âgées sont donc condamnées, après deux ans de souffrance, à continuer à ne jamais voir les visages des personnes à qui elles ont à faire dans tous les moments de leur vie », argumente le collectif dans un courrier daté du 20 mars à la ministre de l’Autonomie Brigitte Bourguignon.

Des restrictions qui perdurent pourtant

Le document laisse la possibilité aux établissements de renforcer les restrictions, selon les consignes des agences régionales de santé, et « à la stricte condition que la situation sanitaire de l’établissement soit particulièrement dégradée ».

Pourtant, le Cercle des proches aidants en Ehpad (CPAE) affirme, dans un courrier adressé le 23 mars à Olivier Véran et à Brigitte Bourguignon, que les visites sont restreintes dans au moins une douzaine d’établissements.

« Pas un jour sans que nous ne recevions une alerte de famille empêchée de visiter son parent en Ehpad. Pas un jour sans que nous ne lisions dans la presse qu’une direction d’Ehpad a décidé d’interdire les visites pour une semaine, deux semaines ou pour une durée indéterminée », écrit le collectif qui rappelle que « les résidents d’Ehpad, en immense majorité, ont reçu trois voire quatre doses de vaccin anti-covid ».

Pour rappel, en cas de conflit avec un établissement, si le dialogue avec la direction ne suffit pas, les familles peuvent faire appel à une personne qualifiée, à la Défenseure des droits ou à l’agence régionale de santé.

Les associations ou collectifs de familles comme le CPAE ou Touche pas mes vieux peuvent aussi apporter un soutien.

Partager cet article