Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Trouver son lieu de vie

Dans ma résidence, dans mon Ehpad, est-il possible de…. ?

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 3 min

Date de publication 07/06/2022

1 commentaires

Entre la crise covid qui imposerait toujours le masque, la suite de la déflagration des Fossoyeurs sur les Ehpad (sans refus complet pour autant des entreprises privées selon un sondage pour le Synerpa), les professionnels en première ligne comme la Mutualité Française Bourgogne Franche-Comté et les vieux eux-mêmes posent leurs orientations pour les maisons, les habitats de leurs vieux jours. Une des clés : oser affronter les dilemmes éthiques sur les droits, les devoirs, les libertés, la sécurité.

Bas les masques, dans les Ehpad lieux de vie, d’accueil

Alors que les données de Santé Publique France au 26 mai 2022 révèlent une diminution de la circulation du SARS-CoV‑2 pour la 6e semaine consécutive, une amélioration des indicateurs épidémiologiques, des taux d’incidence, de positivité et d’admissions à l’hôpital en baisse dans toutes les classes d’âge”, la Société Française de Gériatrie et Gérontologie (SFGG) souhaite alerter sur les mesures de restrictions limitatives qui sévissent encore trop souvent en Ehpad.

Faut-il rappeler que l’Ehpad n’est pas un hôpital mais un lieu de vie et d’humanité où les gens aiment à se rencontrer ? rappellent les gériatres. Faut-il rappeler que partager du temps avec les personnes qui comptent est essentiel ? Que se toucher, se voir, se prendre dans les bras est absolument fondamental pour tout être humain ?

Plus de liberté. Moins de masques. Moins de contrôles et moins de mesures restrictives. Moins d’inégalités, plus de considérations pour les résidents en Ehpad… ces revendications des gériatres rejoignent celles demandées il y a près de deux mois par l’association AD-PA (les directeurs d’établissements et services aux domiciles), l’association Avec qui représente les personnes âgées et tous ceux qui s’intéressent aux questions du grand âge, rejoints par la Fnadepa.

Pour l’AD-PA, le ministère doit donc, de toute urgence, modifier les recommandations pour faire en sorte que le port du masque ne soit plus imposé dans l’ensemble des établissements. Par ailleurs, demander la vérification des passes sanitaires imposé dans beaucoup d’établissements que les visites se fassent de 9h à 17h, heures de présence d’un salarié à l’accueil. Ce dispositif qui réduit le droit de visite des résidents et des familles doit lui aussi être supprimé.

Dans ma résidence, il est possible de sortir, recevoir, refuser, disposer, manger… ? Oui ? Non ? Peut-Etre ? Pourquoi ?

Ce 30 mai, la Mutualité Française Bourgogne Franche-Comté qui gère 19 Ehpad a communiqué lors de sa 2ème journée Autonomie une série d’orientations pour les maisons du grand âge concoctées avec les habitants, les familles, les professionnels avec l’appui d’architectes, designers et expert de la responsabilité sociale et environnemental.

Page 15 du rapport : découvrez et remplissez seul et avec votre proche le quizz sur les droits, les libertés, les autorisations” qui ont été accentuées avec la crise sanitaire.

L’occasion de débattre avec les professionnels des maisons, sur les points d’achoppement car la réglementation est loin d’être aussi restrictive.

Question de perception, de rapport à la peur, à la responsabilité.

Comme le précise le guide page 16 : Trop souvent, des interdictions sont posées par peur du risque ou méconnaissance de la réglementation. Il est essentiel de se questionner et de se renseigner pour sortir de ces stéréotypes. Concernant le risque ; celui-ci est-il réel ou fantasmé ? Quelle est la balance bénéfice/​risque pour l’habitant ? Comment formaliser le partage des responsabilités avec l’ensemble des parties prenantes ?”

Les vieux veulent inventer des modes d’habitats pour leurs vieux jours

Le Collectif national autoproclamé pour la vieillesse (futur CNCPV : Conseil national consultatif des personnes vieilles) a réuni ses troupes ce 16 mai autour d’Arianne Mnouchkine dans son Théâtre du Soleil à la Cartoucherie de Vincennes, sur le thème de l’habitat : où finir ses vieux jours ?

Le cadre de vie au grand âge est une question en débat dans lassociation Old Up : à vos claviers pour partager vos attentes en ligne.

Alors habitats individuels, collectifs, colocation même si l’on est atteint d’une maladie neurocognitive ? Plusieurs porteurs de projets sont venus témoigner ce 16 mai et partager les forces, les limites, les promesses de leurs modèles… jusqu’à des établissements médicalisés qui seraient labellisés, rassurés, rassurants.

Voici le lien vers le compte rendu détaillé des débats.

Partager cet article

Durbin P.

Bonjour,
Pour le fonctionnement des CVS, comment obtenir des direction d’EHPAD la communication d’informations chiffrées sur les effectifs, présences et turnover des résidents afin de pouvoir vérifier la suffisance des moyens et des organisations ?
Il ne semble pas que les nouveaux textes envisagés apportent une aide sur ce point.
Merci
Cdlt