Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Episodes répétés de canicule, incendies, intempéries : quelles conséquences pour les plus âgés ?

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 2 min

Date de publication 22/08/2022

0 commentaires

Alors qu’une nouvelle vague de chaleur est prévue pour cette semaine, l’impact de ces épisodes caniculaires répétés sur nos organismes interrogent. D’autant qu’ils se cumulent avec d’autres événements climatiques. Le point.

« La canicule peut avoir un impact sanitaire considérable », rappelait Santé publique France le 18 août.

Dans son bulletin du 16, l’agence nationale de la santé publique indique que les recours aux urgences et à SOS médecins pour hyperthermie, déshydratation et hyponatrémie ont été supérieurs à la moyenne durant les épisodes de fortes chaleurs, et un excès de mortalité de l’ordre de 20 % a été observé durant le mois de juillet.

Un bilan plus précis doit être publié en septembre.

Mais il est difficile de mesurer l’impact de cette répétition d’épisodes rapprochés. « C’est la première fois que ça survient en France », observe Isabelle Bonmarin, médecin en charge de la prévention canicule chez Santé publique France dans Le quotidien du médecin.

Pour le docteur Paul Hamon, médecin généraliste à Clamart (Ile-de-France), cette répétition fatigue, épuise même les plus âgés, « car leur système de thermorégulation fonctionne mal », explique-t-il.

Il est donc essentiel d’adopter les bons gestes de prévention à chaque épisode caniculaire.

Des fortes chaleurs qui se sont doublées cette année de nombreux incendies : 273 feux pour 62 154 hectares de surface brûlés au 20 août, selon l’EFFIS (European forest fire information system).

Avec des risques pour la santé respiratoire des personnes résidant à proximité. Dans les Landes et en Gironde, des personnes fragiles vivant à domicile ont dû être évacuées, ainsi que les résidents d’un Ehpad, indique l’Agence régionale de santé de Nouvelle Aquitaine.

L’agence précise également les précautions à prendre de retour à domicile, notamment pour les personnes à risques : porter un masque FFP2 quand elles sont confrontées à une exposition directe aux fumées ; et en cas d’apparition de symptômes ou d’une gêne respiratoires, se rapprocher de leur médecin traitant ou à défaut d’un médecin généraliste, et, en fonction de l’intensité des symptômes ou de la gêne respiratoires, contacter le 15.

Les fortes pluies de la semaine dernière ont quant à elle occasionné des inondations, comme à Condom dans le Gers. L’Ehpad géré par la commune a dû être évacué en pleine nuit, rapporte La Dépêche.

De quoi troubler la tranquillité des résidents et générer un peu plus d’anxiété : au-delà des conséquences physiques, l’accumulation d’événements climatiques extrêmes est source d’une grande angoisse pour de nombreux Français.

Partager cet article