Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Estelle Alquier, responsable des Jardins de l'Humanité, présente les nombreux bénéfices du jardinage

Auteur Guillaume Vonthron

Temps de lecture 1 min

Date de publication 22/11/2021

0 commentaires

Entre stimulation sensorielle et vertus apaisantes, les bénéfices de la nature sur les personnes en perte d’autonomie ne sont plus à démontrer. Estelle Alquier, responsable des Jardins de l'Humanité, nous présente comment permettre l’accès à la nature à tous.

Gérés par l’association Terres océanes, cultures d’humanité”, les Jardins de l’Humanité accompagnent des personnes en situation de vulnérabilité à travers des séances d’hortithérapie et de jardinage thérapeutique.

Des parcours pédagogiques, ludiques et sensoriels qui permettent de créer du lien, mais aussi d’apaiser, de faire baisser l’anxiété, la douleur, d’améliorer le bien-être au quotidien, la qualité du sommeil, la confiance en soi

Afin que chacun puisse bénéficier des Jardins de l’Humanité, l’association souhaite aujourd’hui construire une serre pour pouvoir jardiner toute l’année mais aussi proposer un système de navette pour permettre l’accès aux jardins aux personnes les plus isolées. 

Ce projet nommé Tous au jardin” est, jusqu’au 28 novembre, soumis au vote du public afin d’obtenir les subventions nécessaires pour permettre sa mise en œuvre. 

Un simple vote à cette adresse peut aider le projet à voir le jour.

Faire entrer la nature chez soi

Au-delà des jardins thérapeutiques, la présence nature à domicile est aussi importante insiste Estelle Alquier qui suggère de mettre des plantes vertes chez soi, en extérieur ou en intérieur. 

Que ce soit en maison de retraite ou à domicile, la présence d’une plante verte dans la chambre aide à apaiser mentalement et à rompre avec la monotonie des murs” souligne la formatrice en hortithérapie.

Outre les plantes, les huiles essentielles permettent de booster le système immunitaire et de détendre” précise Estelle Alquier avant de poursuivre on peut aussi faire entrer les plantes chez soi avec des posters de nature ou avec des sons, dès lors qu’ils ne sont pas rébarbatifs”.

Comment jardiner sans jardin ?

Les facultés apaisantes du jardinage permettent de renforcer l’estime de soi et d’améliorer la qualité de vie des personnes en perte d’autonomie ou malades. Et même sans habiter dans une maison avec un espace vert, il est possible de jardiner, que ce soit sur un petit balcon ou juste un rebord de fenêtre. 

Partager cet article