Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Vieillir en bonne santé

Incontinence : conseils pour la toilette

Temps de lecture 2 min

0 commentaires

Dossier : nos conseils aux aidants pour une toilette intime sereine et apaisée

Accompagner un proche âgé qui souffre d’incontinence revient souvent à l’aider pour sa toilette intime. Un moment clef du quotidien, aussi bien pour sa santé que son bien-être.

Avec l’âge, la peau s’affine, et elle devient sensible aux infections bactériennes et aux irritations. Sans une toilette intime rigoureuse, les risques de mycoses, de cystites sont réels.

Mais en éliminant les sensations d’inconfort et les odeurs, elle permet aussi de retrouver confiance en soi et d’aborder plus sereinement les sorties et autres évènements de la vie sociale.

D’ailleurs, pour préserver son autonomie et renforcer son estime de soi, encouragez votre proche à la faire seul le plus possible, en lui remontrant les gestes si nécessaire.

Ne pas se forcer

Pour certains, c’est un moment intime, propice aux échanges. Pour d’autres, il est totalement inconcevable de pénétrer dans la sphère privée de son parent. Si tel est le cas, un professionnel pourra prendre le relais et vous soulager de cette tâche.

Procéder en douceur

Si la toilette du matin doit être minutieuse, notamment en cas de fuites nocturnes, elle doit aussi être prodiguée avec beaucoup de douceur.

La peau étant fine et fragile, il convient d’utiliser un produit doux, sans savon, spécialement conçu pour l’hygiène intime. Il existe notamment des solutions sans rinçage pour une toilette simplifiée.

Procédez délicatement et rincez bien la peau pour ôter tout résidu de savon.

Pour le séchage, éviter de frotter et tamponner avec une serviette, sans oublier les plis pour éviter la macération.

Terminez si vous le souhaitez par une crème hydrophobe, pour protéger la peau, ou une crème apaisante en cas d’irritation.

L’ensemble de ces gestes doivent être effectués de l’avant vers l’arrière pour éviter les contaminations, notamment par la bactérie Escherichia Coli, présente dans le côlon et qui peut causer des infections urinaires.

Garder le contact

Si votre proche souffre de troubles cognitifs, qu’il est désorienté, la toilette peut devenir compliquée. Pour le rassurer, gardez le contact avec lui en lui parlant, en le regardant le plus possible dans les yeux, en maintenant un toucher doux.

Il est également important de lui expliquer ce que vous allez faire et pourquoi. Maintenir ce contact, cette communication devrait vous aider tous deux à vivre sereinement ce moment d’intimité.

Nettoyer au fil de la journée

Idéalement, si votre proche porte des protections le jour, il faudra les changer à horaires fixes, et procéder à une petite toilette à chaque fois. Les lingettes s’avèrent particulièrement pratiques dans ce cas. Attention à bien les passer de l’avant vers l’arrière.

Que faire le soir ?

Il n’est pas utile de refaire une toilette complète le soir. En revanche, pour préserver le sommeil de votre proche, vous pouvez lui conseiller de porter des protections plus absorbantes.

Partager cet article

Sur le même sujet