Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Fêtes de fin d’année : sept conseils pour des repas savoureux et adaptés

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 3 min

Date de publication 06/12/2021

0 commentaires

Pour profiter d’un moment convivial avec ses proches âgés

Que seraient les fêtes de fin d’année sans ces moments conviviaux, autour d’un repas partagé ? Pour tous ceux qui accueilleront un parent âgé à cette occasion, conseils pour des repas de fête savoureux et adaptés à tous.

Avec l’âge peuvent survenir différentes difficultés liées à l’alimentation : troubles de la digestion ou de la déglutition, risque de fausses routes… sans oublier les contraintes induites par certaines maladies chroniques comme le diabète.

Aline Victor, diététicienne nutritionniste chez Nutrisens, partage ses recommandations.

1. Equilibrer les menus

Pour faciliter la digestion, pensez à composer un menu équilibré. Si l’entrée est riche, optez pour un plat plus léger par exemple. Ce ne sont pas tant les quantités qui rendent la digestion difficile que les abus d’alcool, de gras, de sel ou de sucre.

Parmi les options plus légères, le poisson ou les fruits de mer, la volaille, les desserts à base de fruits… Et des modes de cuisson pauvres en matière grasse comme les cuissons au four ou en papillote.

Pour vous inspirer, retrouvez les recettes proposées par des chefs réputées et adaptées au diabète, au cholestérol, l’insuffisance cardiaque ou encore à l’hypertension.

2. Penser hydratation

Ensuite, il convient de penser à bien s’hydrater : une hydratation correcte facilite en effet la digestion.

Vous pouvez par exemple commencer le repas par une soupe un peu élaborée, qui permet d’alléger l’entrée tout en s’hydratant. Les possibilités sont nombreuses : velouté de châtaignes aux Saint-Jacques, crème de butternut au gingembre, velouté de panais aux girolles…

Pour les desserts, vous pouvez miser sur un entremets, une glace, un café gourmand… « L’idée étant que le repas reste plaisant, sans excès pour éviter les maux de ventre », souligne Aline Victor.

3. Adapter les textures

Pour les personnes souffrant de troubles de la déglutition, il faudra proposer des textures adaptées. En cas de doute, si votre proche ne vit pas avec vous, n’hésitez pas à lui poser la question, ou aux professionnels de la maison de retraite le cas échéant.

Vous pourrez trouver des plats adaptés en boutique spécialisée – type soufflé de homard, écrasée de pomme de terre à la truffe… — mais vous pouvez aussi préparez vous-mêmes un repas adéquat.

Parmi les possibilités, les mousses de légumes, de la purée additionnée de viande ou de poisson finement mixé, des soufflés, du boudin noir sans peau…

« Attention à ce que la préparation ne soit pas trop liquide, ce qui peut occasionner des fausses routes », avertit la diététicienne, « et à ce qu’elle soit parfaitement lisse ».

Pour les personnes qui ont des troubles de la mastication, le boudin blanc ou les quenelles sont particulièrement appropriées, ainsi que toutes les textures hachées.

4. Epaissir les boissons

Certaines personnes souffrent de dysphagie aux liquides : il faudra dans ce cas épaissir les boissons à l’aide d’un produit gélifiant, disponible en pharmacie ou en magasin spécialisé. La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible d’épaissir toutes les boissons, y compris les cocktails, le vin ou le champagne.

« Si le champagne est épaissi juste avant d’être consommé, il conserve un peu de son pétillant », précise Aline Victor.

5. Miser sur le manger main

D’autres personnes peuvent avoir des difficultés à se servir de leurs couverts, notamment en cas de maladie d’Alzheimer. « Les repas de fêtes se prêtent particulièrement bien au manger main », souligne Aline Victor, qui propose de le composer de madeleines ou cannelés salés, de viande sous forme de nuggets, de mini toasts…

6. Fractionner les repas

Et dans tous les cas, pour profiter au mieux de ce bon moment, mieux vaut prévoir plusieurs petits plats, en petites quantités, afin de fractionner le repas.

7. Ne pas sauter le repas suivant

Enfin, en cas d’excès, surtout ne pas sauter le repas suivant, sinon le corps va puiser dans la masse musculaire. 

Mieux vaut prévoir un repas léger pour le soir ou le lendemain, et si le repas de fête est prévu le midi, une promenade après déjeuner permettra de mieux digérer.

Partager cet article