Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comprendre les fragilités

Hommage à Catherine Ollivet, fondatrice de France Alzheimer 93

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 2 min

Date de publication 14/11/2022

1 commentaires

La fondatrice de l'association France Alzheimer 93, Catherine Ollivet, est décédée le samedi 5 novembre dernier. Militante des droits des personnes vulnérables, elle participait en tant que "personne qualifiée" aux instances de représentation des "usagers" et présidait le Conseil d'orientation de l'Espace éthique Île-de-France. Son sourire, ses yeux rieurs, sa grande expérience ne cachaient pas sa colère féconde face aux injustices, aux lenteurs, aux inerties. Elle n'a pas mâché ses mots ce 22 septembre aux Universités d'été de l'espace éthique à Nice et nous a invité à prendre sa suite. "Car un jour, vous aussi, vous serez vieux !"

Catherine Ollivet avait fondé dès 1990 l’association départementale France Alzheimer Seine-Saint-Denis, qu’elle a présidée pendant trente ans, après avoir rencontré Alzheimer dans le regard de sa maman”.

Elle a toujours soutenu les initiatives qui cherchent à informer, à ouvrir les univers, à avancer avec réflexion et éthique pour la qualité du prendre soin des uns et de la qualité de vie des proches aidants, des professionnels en première ligne.

Catherine a ainsi éclairé et guidé les orientations d’Agevillage.com dès sa création en 2000. Elle est intervenue à nombre de nos colloques annuels Agevillage/​Humanitude sur les approches non médicamenteuses (ANM) et l’édition 2022 qui vient de s’achever lui était dédiée.

Notre rédaction lui a plusieurs fois donné la parole, comme en 2016 en tant que présidente du Ciss (Collectif inter-associatif sur la santé) d’Ile-de-France, en tant que personne qualifiée de Seine-Saint-Denis.

Fédérer, réunir, inviter à privilégier la collégialité comme rempart à l’arbitraire, enseigner notamment au DU de gérontologie piloté par le professeur Joël Belmin, éclairer sur les réalités de la vie quotidienne avec une personne malade Alzheimer… Catherine Ollivet se mobilisait sans compter.

Chaque mois, elle prenait la plume pour écrire un édito aux adhérents de l’association France Alzheimer 93. Les aidants sont des aimants, rappelait-elle.

En 2018, elle a été promue au grade de chevalier de la Légion d’honneur pour son engagement en faveur des personnes malades et de la démocratie en santé.

L’Espace éthique Île-de-France lui avait donné carte blanche” lors de son université d’été 2022 à Nice. Très fatiguée, elle a pourtant trouvé l’énergie de partager sa colère et ses craintes devant les atteintes aux droits des personnes suite aux lois d’exception de la crise sanitaire, devant les retours en arrière après tout le travail d’enseignement, de structuration, de partage réalisé ces dernières décennies.

C’est possible…” de vieillir accompagné, entouré, réaffirmait-elle. À nous maintenant d’activer les changements face aux résistances, aux lenteurs, aux inerties, car demain, nous serons nous-même concernés par le grand âge, nous rappelait-elle, malicieusement. 

Une nouvelle étoile brille et veille sur nous dans le ciel de la gérontologie : elle s’appelle Catherine Ollivet.

Retrouvez ses écrits et les vidéos sur le site de l’espace éthique Ile-de-France qui lui rend hommage.

Retrouvez-la aussi dans les colonnes d’Agevillage.com
- en 2007 lors des rencontres Alzheimer
- en 2010 pour la diffusion de la Charte Ethique et Alzheimer
- en 2019 lors de la 3eme Rencontre en région Grand Age Autonomie et Innovation à Fauville-en-Caux (Normandie) qui décryptaient les pièges, les paradoxes de la relation d’aide.

Partager cet article

Casanova

Ayant rencontré à plusieurs reprises Mme Ollivet à l' université ethique, je suis très triste d'apprendre son décès tout en étant confiante dans les bonnes ondes qu'elle a diffusées autour d'elle pour le respect de tous ces âgés contraints par la maladie et de tous les aimants...aimants
Genevieve