Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Vivre chez soi

Les aides techniques de plus en plus financées par l’Apa, et bientôt mieux remboursées

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 1 min

Date de publication 02/11/2021

0 commentaires

Pour rester vivre chez soi le plus longtemps possible, les aides techniques constituent des alliés de taille. Ces aides à l’autonomie sont d’ailleurs de plus en plus souvent incluses dans les plans d’aide liés à l’allocation personnalisée d’autonomie (Apa) et, bonne nouvelle, devraient être plus facilement remboursées dans les prochaines années.

Lorsqu’une personne âgée demande l’Apa à domicile, l’aide financière allouée est associée à un plan d’aide, une liste de solutions personnalisée que l’Apa doit servir à financer.

Ces plans d’aide prévoient quasiment tous des heures d’aide humaine, mais, de plus en plus, intègrent des aides techniques, indique le ministère des Solidarités et de la Santé.

Fin 2017, un plan sur deux incluait ainsi des aides « non humaines », c’est-à-dire des aides techniques, des solutions d’accueil temporaire, des heures d’accueil de jour… Une proportion « en hausse par rapport à 2011, où seulement quatre plans sur dix incluaient des aides non humaines », rappelle le ministère.

Plus précisément, un quart des plans d’aides comprend des aides techniques, de la téléassistance principalement.

Mais cette famille d’aide est bien plus large et composée de solutions très diverses, pour répondre à différents besoins : les aides à la mobilité (cannes, rollateurs, fauteuils roulants…), ustensiles spécifiques pour faire la cuisine, se laver, manger, se déplacer chez soi…

Toute une variété d’« aides précieuses pour les personnes âgées en perte d’autonomie, qui peuvent prévenir les chutes, favoriser le vieillissement à domicile, et améliorer la qualité de vie au travail des intervenants professionnels comme des aidants », souligne la ministre chargée de l’Autonomie Brigitte Bourguignon.

Pour les rendre plus accessibles, un article du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2022 prévoit un meilleur remboursement. Celui-ci sera cependant effectif à compter du 1er janvier 2024 seulement.

En attendant, il existe des solutions pour se procurer des aides techniques à moindre coût.

L’association Envie autonomie récupère ainsi les aides techniques non utilisées, puis elles sont remises à neuf par des personnes en insertion, et revendues, sous garantie, à 30 % du prix du marché.

Dans le Val-de-Marne, EcoReso recycle et remets aussi en service des aides techniques, de même que la Recyclothèque en Gironde et la Technicothèque dans le Maine-et-Loire.

Partager cet article