Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Connaître vos droits

L’observatoire du grand âge (Ogra) lance ses travaux

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 2 min

Date de publication 12/09/2022

0 commentaires

Plus de 80 personnes étaient réunies en visio jeudi dernier pour la réunion de lancement des travaux de l’Observatoire du grand âge (Ogra). Objectif : expliquer le fonctionnement des ateliers participatifs, ouverts à tous, qui débuteront le 13 octobre.

Des résidents d’Ehpad, des familles, des directeurs, des professionnels, des députés, mais aussi des citoyens concernés : tous étaient réunis le 8 septembre pour en savoir plus sur les travaux de l’Ogra.

« Il s’agit de parler de ce qui ne fonctionne pas, mais aussi de ce qui fonctionne, car beaucoup de choses fonctionnent aussi » en Ehpad, à domicile, a rappelé Aurélie Aulagnon, l’une des fondatrices de l’association.

Pour ce faire, des groupes de travail thématiques vont être constitués. Pas besoin d’adhérer à l’association pour y participer, ils sont ouverts à tous.

Pour nourrir leur travail, la journaliste Florence Aubenas, vice-présidente de l’association, va se déplacer dans différents établissements et recueillir les témoignages des habitants.

Les participants pourront aussi s’appuyer sur d’autres sources, et notamment les différents rapports déjà parus sur le grand âge en France.

Démocratie participative

Le fonctionnement des groupes de travail s’appuie sur les principes de la démocratie participative. Par exemple, les décisions ne seront pas votées, mais le consentement de l’ensemble du groupe sera recherché.

« Le vote est un échec, car il signifie que certains sont contre », explique Aurélie Aulagnon. « Obtenir le consentement, c’est s’assurer que tous sont d’accord pour ne pas être contre. »

Les participants qui le souhaitent seront formés à la modération et l’animation des groupes selon ces principes.

Pour plus de transparence, chacune de leurs réunions donnera lieu à la publication d’un compte rendu. Mais chaque groupe sera décisionnaire de sa méthode de travail, du nombre de réunions… 

Ils transmettront leurs rapports et leurs propositions à un comité de pilotage constitué cette fois d’adhérents à l’Ogra.

Les thèmes prioritaires ont été choisis lors de la conférence de lancement de l’Ogra, en avril. Le premier groupe de travail planchera sur la qualité de vie des professionnels.

La première réunion est programmée le 13 octobre à 18h, et il est d’ores et déjà possible de s’y inscrire sur le site de l’association.

D’autres groupes de travail s’intéresseront ensuite à la dignité et le droit des résidents, la qualité de vie des résidents, et la dimension politique et les contrôles.

Des sujets d’autant plus essentiels après la révélation par le journal Le Monde la semaine dernière d’importants dysfonctionnements dans le suivi des maltraitances dans le secteur médicosocial ; et un rapport concernant les mauvais traitements subis par les résidents d’un Ehpad Orpea en Autriche.

Partager cet article