Agevillage

La garde à domicile

En complément d'une aide à domicile


Partager :

En complément de l'intervention d'une aide à domicile (auxiliaire de vie) ou en remplacement de l'aidant, la garde à domicile assure une présence auprès d'une personne en perte d'autonomie, de jour ou de nuit.

Elle intervient généralement  après un séjour à l'hôpital.
 

Ses tâches

Le ou la garde-malade assure une présence à domicile auprès des patients – souvent parce qu’ils sont âgés et isolés.

Il ou elle veille au confort physique du malade, mais aussi à son bien-être moral.

Il sait répondre à des demandes simples, et constitue un lien avec l’extérieur rassurant pour le malade comme pour les familles.

Cette activité peut être exercée le jour mais aussi la nuit, toujours à domicile. L’intervenant est à proximité directe du malade et doit pouvoir se rendre disponible pour lui à tout moment.

Veiller et non soigner

Le garde-malade n’assure pas de soins médicaux : il apporte le service et les attentions qu’un proche aurait envers le malade. Il peut néanmoins aider à la prise de médicaments prescrits par ordonnance, pourvu qu’elle ne prévoie pas l’intervention d’un(e) auxiliaire médical(e).
 

Combien coûte ce type de service ?

La garde à domicile peut être en partie financée par différents dispositifs :
  • l'allocation personnalisée d'autonomie à condition d'être incluse dans le plan d'aide ;
  • l'assurance maladie s'il s'agit d'une personne prise en charge en soins palliatifs.

Comme tous les services à la personne, les personnes qui y ont recours peuvent bénéficier d'aides fiscales.

Il est possible d'embaucher un(e) garde malade en emploi direct (pour un coût, de ce fait, moins élevé) ou via une entreprise ou une association spécialisée.

Autre option, la plateforme Ernesti qui met en relation des étudiants en filière médicale ou paramédicale et des personnes âgées pour une présence humaine la nuit.
Tarif de la prestation : à partir d'une quarantaine d'euros après déduction du crédit d'impôt.

Gros plan sur la garde itinérante de nuit


Plutôt qu'une présence nocturne en continu, il s'agit d'une intervention d'une durée plus courte, en soirée ou la nuit : la garde malade itinérante de nuit se rend chez une personne pour la coucher, puis chez une seconde pour distribuer des médicaments, chez une troisième ensuite pour calmer une crise d'angoisse...

L'avantage de ce système est son coût, bien moins important que pour une garde de nuit complète.

Voir par exemple Le Fanal dans le Bas-Rhin

Où s'adresser ?


Pour connaître les solutions disponibles près de chez vous ou votre proche, renseignez-vous auprès du Clic (centre local d’information et de coordination) le plus proche ou du Centre communal d'action sociale (CCAS) de la ville.

Côté aides financières, rapprochez vous du Conseil départemental ou de votre caisse de retraite.

Coordonnées dans l'annuaire d'agevillage
 



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -