Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Se faire aider chez soi

Auxiliaire de vie, aide-ménagère, aide à domicile... : qui fait quoi ?

Temps de lecture 2 min

9 commentaires

Aides à domicile non médicales : auxiliaire de vie, assistante de vie, assistante ménagère garde à domicile

Garde à domicile, auxiliaire de vie, aide-ménagère... autant de professionnel(le)s indispensables qui accompagnent les personnes âgées à domicile, parfois au quotidien. Mais quel est leur rôle exactement ? Et quelles sont les différences entre ces différentes professions ? Explications dans ce dossier.

Pas toujours facile de s’y retrouver entre ces différents métiers, pourtant, ils ont chacun leurs spécificités, tant en termes de missions que de modes de financement.

L’auxiliaire de vie sociale, ou AVS, est un(e) professionnel(le) titulaire d’un diplôme spécifique, le DEAES (diplôme d’Etat d’accompagnant éducatif et social).

De par cette formation, elle peut apporter son aide dans tous les gestes de la vie quotidienne : aide à la préparation des repas, au lever, au coucher, aide à la toilette, ménage, entretien du linge, aide aux courses…

Elle a aussi une mission sociale : promenades, sorties, loisirs… et plus globalement, a pour vocation d’aider les personnes âgées à conserver leur autonomie.

En revanche, il lui est formellement interdit de faire des soins ou de donner des médicaments.

Elle peut être employée par un service d’aide à domicile, un centre communal d’action sociale ou en direct, par un particulier employeur.

Ses interventions peuvent être payées grâce à l’allocation personnalisée d’autonomie (Apa).

Une aide à domicile, elle, n’a pas besoin du DEAES pour exercer. Elle doit cependant, en théorie, posséder un diplôme de niveau V (CAP, BEP, bac pro…).

Elle peut parfois être appelée « assistante de vie », et comme une auxiliaire de vie, être employée en direct ou par un service d’aide à domicile.

Ses missions sont identiques, et ses interventions peuvent être rémunérées grâce à l’Apa.

A noter : pour pouvoir accompagner des personnes en perte d’autonomie (et donc potentiellement bénéficiaires de l’Apa), les services d’aide à domicile doivent être autorisés par le Conseil départemental ou agréés par la Dirrecte (direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi), selon qu’ils fonctionnent en mode mandataire ou prestataire.

L’aide-ménagère peut quant à elle prendre en charge tout ce qui concerne l’entretien du logement, mais aussi la préparation des repas sur place.

Elle peut être financée par le Conseil départemental sous conditions de ressources (mais cette aide sera récupérable sur la succession) ou par la caisse de retraite de la personne concernée, à la condition que le bénéficiaire ne remplisse pas les conditions pour toucher l’Apa.

La garde de nuit, enfin, est un complément du service d’auxiliaire de vie sociale. Ses tâches sont les mêmes, mais de nuit : en fonction des besoins de la personne chez qui elle intervient, elle pourra l’aider à se lever pour aller aux toilettes, l’aider à se coucher le soir, se lever le matin…

Elle peut être employée via un service d’aide à domicile, ou en emploi direct.

Une présence sur une amplitude horaire longue, et donc forcément coûteuse. Cette présence nocturne peut en partie être prise en charge par l’Apa.

A noter : certains services proposent une garde itinérante de nuit, avec un(e) professionnel(le) qui passe au domicile des bénéficiaires une ou deux fois par nuit, selon les besoins.

Le Clic le plus proche pourra vous donner les coordonnées de ces gardes itinérantes de nuit si elles existent à proximité.

En savoir plus sur les métiers du domicile

Partager cet article

Robert Aycaguer

Bonjour
je suis veuf et sans enfant age de 76 ANS handicape depuis deux ans par une tendinite "chronique au pied droit " puis je bénéficier dune aide personnalise et si oui par quelle filière ? je ne connais rien dans le domaine des aides sociales merci cordialement

Raphaëlle Murignieux

Bonjour, appelez votre caisse de retraite, et renseignez-vous également auprès du centre communal d'action sociale (CCAS) de votre ville.

Zoé

J'ai postulé en tant qu'aide ménagère dans un organisme d'aide à la personne, je me retrouve auxiliaire de vie. Je n'ai aucune formation professionnelle, aucun diplôme et aucune accréditation pour faire les toilettes. Mon employeur me dit que je dois quand même les faire mais une amie de ma grand mère qui travaille dans une autre société de service à domicile me confirme que ce n'est pas dans mes compétences et qu'ils ne peuvent pas me forcer à les faire n'ayant aucune formation. Qu'est ce que je dois faire ?

Raphaëlle Murignieux

Peut-être pouvez-vous vous rapprocher d'un syndicat ?

Sophie

je suis AES , ce qui me place en auxiliaire de vie en travaillant à domicile , donc sur ma fiche de poste les toilettes sont à faire , mais normalement pour être auxiliaire de vie il faut un diplôme d'état , donc en fait en te qualifiant auxiliaire pour eux , sur ta fiche de poste tu as les compétences pour la toilette . Or une aide ménagère ou aide à domicile n'a pas à le faire et peut refuser cette tâche .
J ai été aide à domicile non qualifiée et j ai refusée car je n étais pas formée pour le faire .
Vois avec tes employeurs et si tu ne veux pas les faire , précise leur qu'en cas d'accident lors d'une toilette , ils sont responsables et en cas de contrôle sanitaire aussi , ils se mettent dans l'illégalité :)
bon courage :)

Hannedouche Michelle

J'ai 83 ans, vis seule dans mon appart, mon fils au 1er étage toute la famille travaille dans l'hospitalier ! J'ai toute ma tête mais beaucoup moins de jambes et de dos suite à chute il y a 5 ans (carte invalidité 80 % STOMIE A VIE) je gère très bien ayant élevé seule 4 enfants mais ne peut plus me faire la cuisine (simple) et mon jardin ! j'ai de ce fait perdu pas mal de kilos difficiles à récupérer. Mais dans cette "jungle" qui s'appelle "l'aide sociale" très bien le plus souvent mais beaucoup moins profient de la faiblesse des "petits vieux" dont je fais partie !!! Je suis sortie de l'hôpital début mai et depuis ne sais à quel dieu m'adresser, raison pour laquelle je me permets de vous contacter, peut-être pourrez-vous qq chose de simple ?

Raphaëlle Murignieux

Compte tenu de votre âge, vous pouvez faire une demande d'allocation personnalisée d'autonomie (dossier à récupérer à la mairie, au conseil départemental ou dans un clic) : cette aide pourra financer une aide pour les repas.

Stéphane

Il en va de même pour l'Aide à Domicile !

La différence avec une AVS c'est une toilette avec prescription médicale

Mathilde

Une Auxilaire de vie peut donner un traitement par comprimés à partir du moment où il a été préparé en amont par une infirmière ou la famille dans un pilulier ou semainier.

Sur le même sujet