Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Parkinson

Parkinson : comment évolue la maladie ?

Temps de lecture 1 min

2 commentaires

Comme toute maladie neurodégénérative, les lésions causées par la maladie de Parkinson s'étendent avec le temps et le déficit en dopanime augmente peu à peu ; il se traduit par une lente majoration des symptômes de la maladie.

Mais l’évolution de la pathologie varie beaucoup d’un patient à l’autre.

Par ailleurs, l’émotion, le stress, l’insomnie… peuvent accentuer ces symptômes. Un événement heureux peut les réduire. L’évolution de la maladie n’est pas corrélée à l’âge d’apparition de la maladie.

Les premiers symptômes apparaissent généralement sur un seul côté du corps. Le membre supérieur est souvent concerné en premier.

Les patients atteints de la maladie de Parkinson souffrent souvent de troubles de l’humeur : 50 % présentent une dépression au cours de leur maladie ; des troubles de l’attention, de la mémoire sont présents dans 20 à 30 % des cas et concernent surtout les patients âgés.

Les traitements anti-parkinsoniens peuvent corriger les symptômes, en particulier au début de la maladie et atténuer leurs conséquences sur la vie personnelle et sociale du patient. Ces traitements ne guérissent pas la maladie, mais peuvent, dans certains cas, en retarder l’évolution.

Partager cet article

Raphaëlle Murignieux

Bonjour, nous avons publié plusieurs articles dédiés à la maladie à corps de Lewy, à retrouver ici : https://www.agevillage.com/search?search=corps+de+lewy

Naja

Bonjour,
Merci pour votre site et ses nombreuses informations.
Une suggestion peut-être :
Pourquoi pas une entrée « Maladie à Corps de Lévy ». Cette maladie est aujourd’hui reconnue comme la deuxième maladie neuro dégénérative après la maladie d’Alzheimer et connaît encore des difficultés de diagnostic car fréquemment confondue avec MA ou Parkinson avec de graves conséquences pour les malades et leurs aidants.
Une association (a2mcl) existe pour aider les aidants concernés à s’orienter et pour contribuer à la diffusion de l’information auprès des professionnels de santé et des établissements de soins aux personnes âgées.
Votre contribution ne sera pas de trop pour lutter contre les errances diagnostiques et leurs dangereuses conséquences.

Merci pour votre attention,
Bien cordialement.

Sur le même sujet