Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Vieillir en bonne santé

Dossier : la prévention de l'incontinence en question

Temps de lecture 1 min

0 commentaires

Dans ce dossier, tour d'horizon des moyens de prévenir l'incontinence

Si le vieillissement du corps est inéluctable, il n’est pas le seul en cause dans l’incontinence. Quelques mesures de prévention simples peuvent aider à l’éviter. Exercices, alimentation, mode de vie… Tour d’horizon des moyens de prévenir l’incontinence.

Savoir uriner correctement

Bien uriner, ça s’apprend. Les principes, les bonnes habitudes qu’on inculque aux enfants doivent être conservés tout au long de la vie.


Bien uriner, c’est :

  • s’installer confortablement pour une meilleure décontraction musculaire ;
  • prendre son temps et ne pas pousser ;
  • ne pas interrompre la miction et la terminer complètement ;
  • ne pas se retenir trop longtemps.


De bons réflexes pour éviter les infections urinaires et préserver de bonnes sensations afin de percevoir son envie au bon moment.

Oublier le stop pipi”

Vous avez peut-être entendu ce conseil, celui de s’entraîner à stopper plusieurs fois le jet pendant la miction.

C’est en réalité une très mauvaise idée. D’abord, parce qu’il favorise une mauvaise vidange de la vessie, mais aussi parce qu’il peut causer des infections urinaires et en envoyant de mauvais message au système nerveux, perturber les réflexes de la miction.

Soigner son hygiène de vie

Le surpoids et la constipation favorisent tous deux la survenue de l’incontinence : une alimentation équilibrée et une activité physique adaptée (marche notamment) auront l’effet inverse.

Préserver son périnée

Certains sports, le port de charges lourdes, mais aussi des gestes en apparence plus anodins, tousser par exemple, peuvent détériorer les muscles du périnée. Ne laissez pas une toux chronique s’installer !

A noter : inspirée du Pilates, la méthode Pelvicore permet renforcer son périnée en douceur.
A découvrir gratuitement ici.

Gare aux infections urinaires

Cystites et incontinence sont intimement liées. Les premières peuvent causer la seconde et vice-versa. Aussi, consultez votre médecin aux premiers symptômes d’infection urinaire : des envies fréquentes, mais peu productives.

Revoir sa façon de boire

Veillez à mieux répartir les boissons : il convient de continuer d’avoir un apport suffisant en liquides pour éviter la déshydratation, mais en buvant plutôt le matin qu’en fin de journée.

Buvez de l’eau plutôt que de l’alcool, ou des boissons contenant de la théine ou de la caféine.

Attention aux boissons et aux aliments diurétiques : ananas, raisin, persil, tomates, pastèque, canneberge, concombre, asperges, artichauts, thé vert…

La suite de notre dossier incontinence s’intéressera aux professionnels spécialisés.

Partager cet article

Sur le même sujet