Agevillage
  >   Actualités  >     >   Près d'un ehpad sur 3 n'a p...

Près d'un ehpad sur 3 n'a pas de CVS. Le député Jacques Cresta interpelle Marisol Touraine


Partager :

Jacques Cresta, député des Pyrénées Orientales, a interpellé Marisol Touraine lors des questions écrites au gouvernement. Il relève en effet que les CVS, bien que reconnus comme des outils d'échange et de démocratie, n'existent pas dans 28 % des EHPAD. Par ailleurs, lorsqu'ils sont mis en place, leur rôle n'est pas souvant pas suffisamment valorisé par la direction des établissements.

Jacques Cresta interroge donc le gouvernement sur la place faite aux deux propositions déposées auprès du ministère des affaires sociales par le réseau Inter CVS Coderpa 91 pour faire évoluer dans le bon sens le rôle, la composition et la gestion des CVS.

Il s'agit tout d'abord de rendre obligatoire la représentation des familles, les résidents s'appuyant souvent sur celles-ci, pour amener un regard extérieur sur les questions touchant à l'établissement et la vie quotidienne des résidents. 
Mais aussi de conférer "aux autorités de tutelles signataires des conventions tripartites (agence régionale de santé et conseil général), un pouvoir de médiation des conflits voire de sanction dans le cas où la direction de l'EHPAD entraverait le fonctionnement démocratique du CVS élu ou à élire".

Rappelons que les CVS sont de véritables outils de dialogue participatifs. Pour tout savoir sur les CVS, à quoi ils servent, comment les utiliser, redécouvrez notre dossier.

Et pour aller plus loin encore, la boîte à outils du CVS.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Catelyne

04/03/2015 08:03

Petite question à Pascal


Bonjour Pascal,
A votre avis combien de résidents entrant au jour d'aujourd'hui en ehpad peuvent et souhaitent réellement animer un CVS et y représenter les autres résidents ?



Pascal

03/03/2015 14:03

Représentation des familles


Je ne comprends pas bien l'idée de rendre obligatoire la participation des familles dans les CVS. C'est déjà le cas non avec l'obligation d'organiser un collège des familles lors des élections. Il peut y avoir carence. Je ne crois pas que l'idée de représentants des familles qui se substitueraient aux résidents soit une bonne chose. Le législateur a déjà prévu que le college des résidents soit majoritaire en nombre, c'est essentiel et un gage de démocratie, même si les résidents ont parfois du mal à exprimer leur avis et ressentis sur le fonctionnement de l'établissement. Charge à l'institution et aux familles présentes de les y aider et non de parler en leur nom en biaisant la communication avec leur difficulté a être les enfants de résidants en institution, de s'y projeter avec leurs inquiétudes sur la perte d'autonomie et/ou culpabilité.




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -