Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito : Manger ou se changer

Edito : Manger ou se changer

Coût de l'incontinence


Partager :

Le sujet est tabou, caché, honteux... celui de l'incontinence et de son coût.

annie de vivie fondatrice AGEVILLAGEIl touche pourtant 3 millions de personnes en France et de manière plus ou moins sévère, quasiment toutes les personnes qui avancent en âge. Et notamment 1 femme sur 3 entre 70 et 75 ans.

L'achat de ces produits d’incontinence impacte fortement leur budget : 150 euros par mois en moyenne selon un distributeur de produits. Soit près de 15 % d’une pension de retraite ordinaire !

A la gêne psychologique s’ajoute l’inconfort financier jusque des arbitrages difficiles entre le budget alimentation et le budget protections.

Manger ou se changer.

Notre pays n'a pas fait le choix d'une prise en charge de ces protections par l’Assurance Maladie à la différence d’autres pays européens (10 sur 14 remboursent en partie ou intégralement ces protections).

Et si le taux de TVA a été réduit en 2016 pour les protections d'hygiène féminine ("taxe tampon") de 20 % à 5,5 % (comme les dispositifs médicaux), ce n'est pas le cas pour les produits destinés aux plus âgés, au grand dam de l'AAPI (association d'aide aux personnes incontinentes).

A l'occasion de la Silver Night 2017 et de la campagne présidentielle, un appel sera lancé concernant la baisse de ce taux de TVA qui permettrait de réduire le coût de ces protections de 216 euros par an, dans le budget actuel de 1 800 €.

Pour pouvoir manger et se changer !


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Henri Galy

21/03/2017 11:03

Éditorial


Et pourquoi ne pas demander la prise en charge par l'Assurance Maladie au lieu d'une simple baisse de la TVA, qui ne changera pas grand chose au niveau du coût ? Ne craignez-vous pas que cela serve d'alibi au gouvernement justement pour refuser le remboursement Sécu ?




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -