Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito : Le président face ...

Edito : Le président face à l'inquiétude

à la fragilité, au besoin de fraternité


Partager :

Le président Emmanuel Macron était attendu jeudi dernier face aux inquiétudes.

Inquiétudes face aux enjeux du vieillissement : le Président n'a pas donné de réponse face au serpent de mer du financement de l'aide à l'autonomie, mas il a écarté la suppression d'un jour férié.

Inquiétudes face au risque d'épuisement des proches aidants, qui doivent pouvoir partir en vacances eux-aussi et auquel veut faire face la Ministre des solidarités et de la Santé Agnès Buzyn sans solutions à court terme.

Inquiétudes face à l'accès aux droits, à l'APA (Allocation personnalisée d'autonomie), en Ehpad ou à domicile pour laquelle les dossiers en ligne sont plus accessibles, département par département, selon l'enquête de la rédaction d'Agevillage.

Inquiétude face à la transmission de ses biens immobiliers, face à l'adaptation de son logement en maison du bonheur pour seniors (à Amiens).

Inquiétude face à l'isolement que l'on peut vaincre estime Jean-François Serres, référent national des équipes citoyennes Monalisa : Mobilisation nationale contre l'isolement et la solitude des âgés.

Inquiétude face aux maladies chroniques, à l'accès aux solutions de mobilités, aux regards portés sur soi (et la volonté de rester à la mode même quand on est malvoyant).

Le Président de la République pourrait partir de ces réalités démographiques, de cette fragilité intrinsèque à l'humanité (comme aux cathédrales), de ces enjeux écologiques nationaux et planétaires pour mobiliser autour d'une vision d'un vivre ensemble ambitieux, harmonieux, respectueux des générations, de la vie sur terre.

Un vivre ensemble à écrire en commun, non pas pour les personnes mais avec elles.

Nous sommes quatre, cinq générations côte à côté. Nous voulons vivre, vieillir, debout jusqu'au bout, bien entourés, de nos proches aidants mais aussi de structures, de professionnels, formés, compétents, fiers, ancrés sur les territoires, inclusifs.

Sans les nier, le Président peut lever les inquiétudes vers une société durable, fraternelle, pour tous les âges. Il s'est engagé au vote d'une loi Autonomie pour mieux accompagner les personnes âgées fragilisées à l'automne 2019.

Comme conclut Jean-François Serres : "Que risque-t-on à s'y mettre ?"


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -