Agevillage

La vie Alzheimer : conseils pratiques des docteurs Bénattar et Lemoine

Voir la vie au-delà de la maladie


Partager :

La vie alzheimerLinda Bénattar est une gériatre de terrain depuis 20 ans. Elle pilote aujourd'hui la politique médicale du groupe de maisons de retraite Orpéa. Elle a été poussée par le psychiatre et écrivain Patrick Lemoine à transmettre son expérience pratico-pratique de terrain, en prise directe avec les malades, les familles, les soignants.
La Vie Alzheimer martèle que la vie continue, malgré cette maladie si négativement connotée aujourd'hui.

Simple, direct, pratique
Ce guide veut faciliter la Vie Alzheimer
en restant engageant, optimiste. Il décline la vie quotidienne : la télévision Alzheimer, les tableaux Alzheimer, manger, dormir Alzheimer.
Les thérapies non-médicamenteuses sont encourageantes : Humanitude, la Validation®, la Réminiscence® (nous pensons à la boite à souvenirs d'Arlette Goldberg), les espaces Snozelen®.
Le guide aide à comprendre, décrypter et accompagner "la vérité du malade" (page 47). Cette vérité est la vérité de l'âge que le malade croit avoir. Il ne s'agit pas de lui mentir, mais d'adapter le discours, la vérité, à l âge vécu.
Le guide n'exclut pas les questions difficiles : du "Diagnostic Alzheimer" (à poser et dire) au "Mourir Alzheimer".

Communiquer, vivre Alzheimer
"Je ne suis pas QUE malade" explique le médiatique Dominique Farrugia atteint d'une sclérose en plaque (page 68). "Je ne survis pas, je vis. J'ai des choses à faire, des choses à créer, j'ai des choses à transmettre; au fond, je suis".
Le guide donne des pistes pratiques à partir d'exemples concrets pour permettre au malade et à son entourage de vivre avec cette maladie.
"Soigner Alzheimer c'est prendre son temps auprès des malades, expliquent les médecins, c'est apprendre à décrypter les messages, non-verbaux, sur la fin."
La règle d'or (page 144) : ne jamais humilier, ne jamais brimer, ne jamais frustrer, ne jamais contraindre (contentions).

Présences, relations, bénévolat
Cette maladie n'existe pas en Chine car là-bas, la vision cyclique de la vie fait que l'"on ne retombe pas en enfance, mais qu'on la retrouve". L'idée est bien de trouver et utiliser les clés de la communication.
L'ouvrage est un plaidoyer à la formation à la relation des aidants, des soignants pour mieux connaître "cette maladie qui ne doit pas faire disparaître la personne malade" explique Linda Benattar.
Ancienne bénévole chez France Alzheimer, le docteur Bénattar aimerait que se développent, au côté de professionnels compétents, des actions bénévoles sources de relations, chaleur humaine, comme l'expérience de cet étudiant chinois si présent (et si seul) auprès des résidents  d'une très belle maison de retraite lyonnaise, "ni compatissant, ni charitable, ni donneur de leçons", "c'est ainsi qu'un Homme , un homme civilisé doit se comporter". (page 75)

La vie Alzheimer
Linda Benattar et Patrick Lemoine
Editeur : Armand Colin (22 avril 2009)
Collection : AC.PROFESSIONEL
Pour commander en ligne


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Docte

26/02/2013 12:02

Bénévolat , don de soi


Orpéa et Bénévolat ? ce n'est pas vraiment l'image renvoyée à l'extérieur , encore moins le fait qu'il y est une "tete" de la prise en charge de la démence et un psychiatre ressource pour ces établissement ; ce serait plutôt l'absence de ressource médicale ....




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -