Agevillage

Danièle Karniewicz de la CNAV appuie un 5ème risque solidaire de Sécurité Sociale

Se protéger malgré soi


Partager :

Lors des Rencontres parlementaires sur les Services à la personne à la Maison de la Chimie à Paris le 30 avril, Danièle Karniewicz, présidente de la CNAV (Caisse nationale d'assurance vieillesse) a présenté les enjeux de la couverture du 5ème risque : "Il nous concerne tous, quel que soit notre âge, à titre individuel, pour un proche" explique-t-elle.

Danièle Karniewicz milite pour que la perte d'autonomie soit financée par un socle collectif obligatoire.

"Il faut forcer les gens à se protéger malgré eux car cela ne va pas de soi" explique-t-elle. Elle espère que notre pays ne renoncera pas à un niveau de protection digne de ce nom.
"Une couverture obligatoire de type sécurité sociale permet un modèle comme celui des retraites, où l'on cotise dès le plus jeune âge", explique Mme Karniewicz.
La perte d'autonomie sera financée toute la vie, à moindre coût car celle-ci s'allonge. Le risque à financer n'apparait que quelques années avant de partir.

Les finances publiques le peuvent-elles ?
Danièle Karniewicz ne s'émeut pas et estime qu'en effet "Il faudra payer plus".
Mais si ce coût est supporté à titre individuel, l'offre est moins intéressante, moins juste, qu'en mutualisant collectivement les risques.
Danièle Karniewicz rappelle que les français ne sont pas tous logés à la même enseigne concernant la retraite complémentaire (les différences sont fortes entre les couvertures des grandes ou très petites entreprises par exemple).

Danièle Karniewicz est opposée au recours sur succession. Elle juge cette "réponse provocatrice pour l'ensemble des citoyens".


Intervention de Danièle Karniewicz en images

 

L'action sociale de le CNAV s'adresse aux personnes vivant une "situation de fragilité" (GIR 5 et 6), pour prévenir la perte d'autonomie. Il est possible de l'éviter si on agit sur plusieurs facteurs, estime madame Karniewicz.
Qui sont les personnes accompagnées par les services d'action sociale de la CNAV :
- 59% sont veufs ou veuves
- 75% vivent seules
- 71% vivent avce moins de 1000 euros par mois
- 25% avec moins de 650 euros par mois
- 26% n'ont pas d'enfants proches
- 36% ont été hospitalisé dans les douze derniers mois
- 45% ont des problèmes d'accès à leur propre logement
Quand ces situations se cumulent, on plonge en situation de perte d'autonomie, estime madame Karniewicz.
Trois maîtres mots s'imposent :
-l'accompagnement,
-la prévention
via des actions et des aides multidimensionnelles : physique, médical, lien social. et
-la coordination des réponses personnalisées après une évaluation professionnelle de la situation de la personne.
Les partenriats des différents acteurs sont essentiels : évaluer et construire une réponse 

Accompagner le vieillissement à domicile, les besoins :   
- adaptation permanente sur le terrain : réactivités, coordinations
- sources de financement différentes (la protection sociale ne doit plus être financée uniquement sur les salaires estime Danièle Karniewicz. Cela ne suffira pas)
- le libre choix réel pour la personne aidée : pouvoir dire oui et pouvoir dire non est fondamental pour sa dignité 


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Papy nornor

01/02/2011 11:02

réaction à celle de M.C. AGEN


Madame, la retraite servie par feu la CRAM s'élève bien aux environs de 50 %; elle est complètée par celle servie par les caisses complémentaires obligatoires; donc de 60 à 75 % du salaire des 25 meilleures années! Les fonctionnaires n'ayant pas de caisse complémentaire obligatoire touche aux environs de 73 % de leur dernier salaire.



M.C. AGEN

29/12/2009 16:12

réponse


Madame, Votre analyse est juste, en effet nombre de personnes vivient avec moins de 1 000 € par mois. Que comptez vous faire afin de remédier à cette situation ? C' est de l'indecence. Maintenant vous dites sur l' antenne de RMC que le taux de retraite se situe entre 65 et 70 % c' est absolument faut le taux de retraite est de 50 %. Là encore que faut il faire pour que vous mettiez fin à tout cela devons nous en faire un reportage sur tous les médias ? Une réponse serait déjà un début Bonne Année le peuple veille Un groupe de retraités




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -