Agevillage

Une majorité de nonagénaires en bonne santé

Une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES


Partager :

Les premiers résultats de l’enquête Handicap-Santé en ménages ordinaires (HSM) viennent d'être rendus publics. Cette enquête réalisée par la DREES et l’INSEE en 2008, doit permettre d’actualiser les résultats de l’enquête Handicaps- Incapacités-Dépendance (HID), menée en 1999. Cette étude vise à évaluer le degré d’autonomie des adultes et des personnes âgées vivant à domicile.

Bien logiquement, les limitations fonctionnelles, augmentent avec l’âge et sont plus importantes chez les personnes de 60 ans ou plus. Au-delà de ce constat, la distinction de quatre groupes d’âge met en évidence des types de limitations spécifiques aux plus jeunes (les 20-39 ans) et aux plus âgés (les 80 ans ou plus).

Les premiers sont, pour la quasi-totalité, autonomes mais une petite proportion se trouve dans une situation de forte dépendance.

Aux âges élevés, les situations de forte dépendance conjuguent limitations physiques absolues et troubles cognitifs graves alors qu’avant 60 ans, seule la moitié des personnes fortement dépendantes présentent des troubles cognitifs graves.

Les 60-79 ans : 17% sont en perte d’autonomie, dont 3 % en situation de dépendance Les personnes âgées de 60 à 79 ans
restent majoritairement autonomes :83 %, soit 8,5 millions, peuvent être considérées comme telles. Si une part notable d’entre elles (20 %) déclarent quelques altérations dans la motricité des membres inférieurs (se baisser/s’agenouiller), aucune restriction d’activité n’est toutefois constatée.

La perte d’autonomie modérée touche 13,7 % des personnes de 60 à 79 ans, soit 1,4 million d’individus. Les femmes sont surreprésentées dans ce groupe: elles sont 72 %, alors qu’elles représentent 57 % des 60-79 ans. Les personnes de ce profil se caractérisent par des difficultés motrices des membres inférieurs, et les deux tiers souffrent de gênes importantes dans les
articulations.

Ainsi, 62 % connaissent au moins une limitation physique absolue et 41 % des restrictions pour des activités instrumentales, mais 23 % éclarent au moins une limitation cognitive grave et quasiment aucune ne rencontre de restrictions pour les activités essentielles.

Accédez à l'enquête Handicap-Santé 2008-2009
Lettre de la DREES  N°718 de février 2010


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -