Agevillage

Communication-Poster CIFGG : Impact positif sur le long terme de la formation à la Méthodologie de soin Gineste-Marescotti® à la résidence de l'Abbaye de St Maurs


Partager :

L'association de recherche sur la Méthologie de soin Gineste-Marescotti® IPRIM et les professionnels de la résidence l'Abbaye à St Maurs (94) dirigé par Pascal Champvert ont présenté une communication/poster acceptée au CIFGG (congrès international de gériatrie et gérontologie) de Nice les 19, 20 et 21 octobre 2010.

Objectifs de l'étude : mesurer l'impact des formations des soignants à la Méthologie de soin Gineste-Marescotti® en complément de la démarche qualité de l'établissement
- sur les comportements d’agitation et d’agressivité des résidents de l’unité  spécifique alzheimer, choisis par les équipes pour les difficultés rencontrées dans les soins,
- sur le bien-être des soignants

Méthodes
L’échantillon évalué est composé de 12 résidents, choisis par les soignants pour les pratiques lors des deux premières sessions de formation réalisées fin 2009 soit 11 femmes, 1 homme, d'âge moyen 82,33 ans, dont le "GIR moyen" s'élève à  1,67.
Ils présentent un syndrome démentiel évolué et résidaient dans la résidence depuis 4 mois minimum.
Ces résidents présentaient, subjectivement, le plus de difficulté pour la réalisation des soins en raison d’un état d’agitation, d’opposition, d’agressivité, ou de comportement défensif.
Les origines de la difficulté au soin exprimées par les soignants : résidents défensifs, repoussent le soignant, n'aiment pas être aidé, agressifs physiquement, verbalement, les deux, menacent le soignant, sont agités physiquement, verbalement.
Ils ont été évalués par questionnaire rempli en équipe en présence du cadre de santé, avant le début des formations, en cours de formation, puis 1 mois et 6 mois après.
La grille choisie pour mesurer le comportement est la CMAI (Cohen-Mansfield Agitation Inventory).
L'estimation du bien-être du résident était réalisée par hétéro-évaluation sur échelle visuelle analogique (EVA) par les soignants.
L'estimation du bien-être des soignants était réalisée par auto-évaluation sur échelle visuelle analogique (EVA).

Résultats
La CMAI a diminué de 78,54% entre le score avant et 6 mois après le début des formations.
Sur une échelle de 0 à 100, le bien-être du résident est passé de 25,08 avant la formation à 69,42 un mois après la formation, puis 77,58 six mois après soit une amélioration de 209,30%.
Le bien-être des soignants a été augmenté de 253,43% passant de 23,08 avant formation, à 70,83 un mois après, et 81,58 six mois après.

Conclusion
Dans un établissement dont la démarche Qualité était déjà largement engagée, la formation des soignants de l’unité spécifique Alzheimer à la méthodologie de soin Gineste Marescotti® a considérablement réduit la fréquence des comportements d’agitation et d’agressivité évaluée par la CMAI et amélioré la sensation de bien-être tant des résidents que des soignants. Le bénéfice persiste 6 mois après le début des formations.

L'association de recherche IPRIM est financée par les organismes de formation IGM (Instituts Gineste-Marescotti).
Le Dr Nicole Sicard, gériatre, médecin coordonateur et chercheur salarié à temps partiel, répond à des appels à projets et accompagne les établissements qui le souhaitent dans leur projet d'évaluation, de publication de l'impact des formations.

Téléchargez le poster présenté au CIFGG: l'impact des formations des soignants à la Méthologie de soin Gineste-Marescotti® en complément de la démarche qualité de la résidence l'Abbaye à St Maurs (94)


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -