Agevillage

Allocation personnalisée d'autonomie (APA)

Statistiques du premier trimestre


Partager :

  • L’allocation personnalisée d’autonomie (APA), entrée en vigueur le 1er janvier 2002 (loi du 20 juillet 2001), vise à une meilleure prise en charge de la perte d’autonomie des personnes âgées pour accomplir les gestes ordinaires de la vie courante. Elle se substitueà la prestation spécifique dépendance (PSD), créée en 1997, qui répondait de manière trop partielle et inégale aux besoins identifiés. Fin 2001, la PSD concernait environ 148 000 bénéficiaires.
  • La nouvelle allocation s’adresse à un public plus large. Outre les personnes âgées de 60 ans ou plus lourdement dépendantes (évaluées en GIR 1 à 3), l’APA est ouverte aux personnes évaluées en GIR 4 qui étaient auparavant essentiellement prises en charge par l’aide ménagère des caisses de retraite.
  • Ces statistiques sont issues d'une étude de la Direction de la recherche, des études de l'évaluation, et de la statistique (DREES) du ministère des affaires sociales.
  • Fin mai plus de 600.000 demandes avaient été enregistrées et 220.000 prestations octroyées à titre individuel alors qu'il était prévu initialement 800.000 demandes pour 2004.
  • Un tiers en Gir 4

  • Fin mars 2002, après les trois premiers mois de mise en oeuvre de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA), 432 000 dossiers de demandes ont été déposés auprès des conseils généraux et 248 000 déclarés complets.
  • 81 000 dossiers complets ont fait l’objet d’une décision qui a été défavorable dans 11% des cas. Le rejet est motivé par un classement en GIR 5 ou 6.
  • 131 000 personnes âgées de 60 ans ou plus ont bénéficié de l'APA en mars 2002.
  • 48 % des bénéficiaires relèvent des GIR 1 et 2, 22 % du GIR 3, et 30 % du GIR 4.
  • Pour les GIR 4, 38 % des bénéficiaires vivent à domicile. 40% d’entre eux se situent dans la tranche d’âge des 75 à 84 ans.
  • Globalement, les personnes percevant l’APA sont un peu plus jeunes que les bénéficiaires de la PSD : fin 2001, 87 % d’entre eux avaient 75 ans ou plus ; la proportion d’hommes y apparaît un peu plus élevée du fait de l’ouverture de la nouvelle allocation aux personnes en GIR 4, qui présentent une perte d’autonomie moins importante.
  • Domicile. Le montant moyen du plan d'aide à domicile est de 509 eurospar mois dont, en moyenne, 95 % pris en charge par le Conseil général et 5 % par le bénéficiaire.
  • Les montants moyens par GIR, observés ce premier trimestre de mise en oeuvre, sont inférieurs aux barèmes nationaux,en raison de l’attribution provisoire d’allocations forfaitaires en l’attente de l’instruction complète du dossier.
  • En établissement, le montant mensuel moyen du tarif dépendance est de 345 euros, et l’APA représente, en moyenne, 70 % de ce tarif.
  • Ce premier trimestre, 7,2 personnes en équivalent temps plein (ETP) ont été mobilisées, en moyenne, pour mille demandes d'APA : 3,3 en personnel administratif et 3,9 en personnel médico-social.


  • mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -