Agevillage

Maltraitance

Les directeurs d’EHPAD se jugent «maltraitants»... et mal traités


Partager :

Les directeurs d’EHPAD, lors d'une journée de travail de la Conférence nationale des directeurs d’EHPAD qui a eu lieu le 6 novembre 2002, ont déclaré à Hubert Falco, secrétaire d’Etat aux personnes âgées, qu'eux-même se considéraient comme maltraitants (parfois)... et mal traités (souvent) !

Maltraitance au sein de l’activité quotidienne

Les directeurs d’EHPAD (Etablissements d'hébergement des personnes âgées dépendantes) ont publiquement reconnu qu'ils pouvaient être maltraitants. Lors d'une journée de travail de la Conférence nationale des directeurs d’EHPAD, le 6 novembre dernier, leurs représentants ont déclaré à Hubert Falco, secrétaire d’Etat aux personnes âgées, qu'eux-même se considéraient comme maltraitants (parfois)... et mal traités (souvent) !Ainsi, dans leur fonction quotidienne , ils ont à jongler avec leurs principes et balancent souvent entre efficacité et respect de certaines lois :

  • Exemple 1: en « détournant » directement les allocations des résidents (celles versées par la Caisse d'allocations familiales par exemple...) vers les départements qui ont avancé l’allocation logement ...
  • Exemple 2 : en limitant les sorties des résidents déambulants atteints d'Alzheimer qui ne sont pas sous tutelle
  • .
  • Exemple 3: en prenant des mesures attentatoires aux libertés des personnes atteintes d'alcoolisme par exemple, le tout soumis au contrôle du juge des tutelles
  • Que les juges appuient les démarches.

    Les directeurs d’EHPAD stigmatisent aussi les difficultés, mais aussi les « partis pris »de la justice qui

  • soit n’a pas les moyens de traiter tous les dossiers,
  • soit n’est pas motivée pour les traiter, il faut dire que "la société française elle-même ne l’est pas".
  • Hubert Falco, secrétaire d’Etat aux Personnes âgées, a souligné que la présence d’un juge des tutelles était prévue dans le Comité de Lutte contre la Maltraitance qui sera lancé le 19 novembre 2002.

    Maltraitance financière des EHPAD

    Gérard Miaut, vice-président de la Conférence nationale des directeur d’EHPAD, a évoqué les « décalages » de dotation budgétaire des établissements selon qu'ils appartiennent à un secteur du médico-social ou un autre.Exemple: « Le budget moyen d’un établissement d’accueil pour personnes handicapées est de 45 700 € /lit/an. Il est de la moitié en Etablissement d’Hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)(22 500 €) ».Le regret est encore plus fort de savoir que 120 millions d'euros de crédits demeurent non utilisés en 2002 alors que les besoins en personnels, en matériels... sont criants sur le terrain.



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -