Agevillage

Maison de Retraite - EHPAD :en direct de Géront'Expo - Handicap'Expo

Hubert Falco n’a rien annoncé, mais des crédits semble exister


Partager :

Gérard Larcher, président de la FHF, a inauguré l’Appel du 18 mars, se faisant porte parole de « l’ampleur de la déception des professionnels. »

100 à 150 millions d’euros seraient disponibles?

Si la FHF avait rappelé une possible application du décret de 1999, autorisant un report de financement l’année qui suit la signature des conventions tripartites, proposition entendue par les pouvoirs publics, Gérard Larcher a proposé que soit débloquer l’équivalent de 50 millions d’euros pour cet exercice 2003.Par ailleurs, il a rappelé les propositions de la FHF dans son plan 2010 pour les personnes âgées.Reprenant ses comités de travail : inter-générations, maltraitance, alzheimer... et ses engagements en terme de création d’accueils de jour, d’accueils temporaires, la nouvelle loi APA, Hubert Falco s’est dit : « sensible à l’appel du 18 mars » mais n’a, à ce jour, pas annoncé de crédits supplémentaires.Hors dans un communiqué du 31 mars 2003, l'Adehpa affirme que des crédits existent ( budgets hospitaliers, ndrl).Ils seraient de l'ordre de 100 à 150 millions d'euros selon l'Adehpa. Ces crédits selon nos inforation peuvent être dirigés vers le secteur le médico-social ou les cliniques privées, ou tout autre acteur vigilant...

Réaction impulsive d’un directeur

Est-ce les quelques applaudissements à cette non-annonce qui a déclenché cette réaction ?En tout cas, ce directeur d’une EHPAD du 95 et d’un service à domicile sur Paris a eu du mal a contenir sa colère et a lancé à Hubert Falco : « 183 millions d’euros c’est le coût de l’amélioration de la qualité, 0 euros c’est le prix du mépris ».Il semble que sa colère ne soit pas isolée. Les 14 organisations professionnelles se sont immédiatement réunies après le discours d’Hubert Falco pour définir de la mobilisation à venir. Une audience auprès de Jean-Piere Raffarin aurait été demandée.Sur le stand F145 d'agevillage.com, de nombreux professionnels, mais aussi des familles sont venus exprimer leur colère et leur désarroi. Ils se sentent lâchés, abandonnés par les pouvoirs publics : « 183 millions d’euros, ce n’est quand même que 0,14 % du budget de l’assurance maladie ! »Interview du directeur.Une mobilisation, cette fois-ci générale, des professionnels (directeurs d’établissements, personnels médicaux, para-médicaux...), mais aussi des familles semble se dessiner.Pour diffuser cette information, à un ami, un collègue, un parent, écrivez-nous, en indiquant avec précision son (leurs) adresse(s) email. Nous leur enverrons un lien direct vers ce communiqué.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -